Dans le cadre de sa stratégie d'électrification et afin de couvrir ses besoins gargantuesques en cellules, Volkswagen encourage ses fournisseurs partenaires à se lancer dans la production de méga-usines de batteries.

Coïncidence ou pas ? En parallèle de l’inculpation de l’ex-PDG Martin Winterkorn dans l’affaire du DieselGate, Volkswagen donne confirmation de son tsunami électrique. Le PDG, Herbert Diess, a confié dimanche 14 avril à Reuters investir massivement dans ses coentreprises.

L’objectif serait de construire des usines de batteries pour voitures électriques ayant plus d’un gigawatt de capacité. « Un montant inférieur n’aurait que peu de sens » a ajouté le dirigeant en marge de la présentation du concept I.D. Roomzz. Pour rappel, un gigawatt (GWh) correspond à environ 200.000 voitures à 50 kWh de batteries. En 2020, « celles de Foshan et Anting vont démarrer en 2020 » précise un communiqué, pour 600.000 véhicules annuels.

En novembre 2018, la galaxie automobile avait communiqué sur un besoin de 150 GWh de capacité d’ici 2025. Pour y remédier, environ 50 milliards d’euros de commandes passeraient auprès de ses partenaires, les sud-coréens Samsung SDI, LG Chem, SK Innovation, et le Chinois CATL.

Une offensive accélérée

Depuis le scandale du Dieselgate, le groupe allemand semble gonfler sa stratégie d’électrification. Les derniers chiffres en date parlent de 22 millions de voitures électriques écoulées d’ici 2028 et de quelque 70 modèles. Plus de la moitié – 11,6 millions exactement – seront produites en Chine.

Volkswagen appelle à la construction de méga-usines de batteries
3.6 (72.22%) 18 votes