Incapable d'assurer dans les temps l'homologation de l'ensemble de sa gamme au nouveau cycle WLTP, Volkswagen a décidé de privilégier ses modèles les plus populaires.

Appelée à remplacer l’actuel NEDC, la nouvelle norme WLTP prend de vitesse certains constructeurs qui n’ont pas le temps de réhomologuer l’intégralité de leurs modèles d’ici à sa mise en place, prévue le 1er septembre. C’est notamment le cas de Volkswagen qui a choisi de concentrer les tests sur les modèles les plus vendus de sa gamme. Résultat : arrivées en queue de peloton, les motorisations hybrides, électriques et GNV seront les dernières à recevoir leur certification WLTP, sésame indispensable à toute livraison.

« Pour les véhicules à propulsion hybride et gaz naturel, nous n’acceptons plus aucune commande« , a déclaré un porte-parole de Volkswagen. Egalement concernées, les voitures électriques telles que la Volkswagen e-Golf seront à nouveau disponibles à partir de 2019, mais peuvent toujours être commandées a t-il affirmé, contredisant les informations rapportées par certains médias.

« Nous avons pensé que nous allions mieux gérer cela« , a avoué le patron de Volkswagen, Herbert Diess, dénonçant une introduction « à la hâte » du nouveau cycle par les autorités européennes. Au lieu de deux à trois ans en temps normal, les autorités n’auraient laissé qu’un an et demi aux constructeurs pour se préparer.

Volkswagen n’est toutefois pas le seul concerné. Mercedes connait les mêmes problèmes, priorisant comme Volkswagen ses modèles les plus populaires…

Volkswagen : l’hybride et l’électrique pénalisés par le nouveau cycle WLTP
3.1 (62.5%) 24 votes