Depuis la Motown, le Président américain Joe Biden a fait part de sa volonté d’accélérer la présence de l’industrie américaine sur le segment de la voiture électrique.

C’était l’une des promesses du nouveau Président des États-Unis, qui attache une importance particulière à l’environnement et aux solutions d’avenir. Lors d’une conférence organisée depuis Dearborn, le fief de Ford, Joe Biden a renforcé sa volonté de faire du pays un sérieux concurrent à la Chine dans le segment des voitures électriques.

« Je m’appelle Joe Biden et je suis un type qui aime les voitures », introduit le Président des États-Unis, depuis la banlieue de Détroit, berceau de l’industrie automobile américaine. Joe Biden de continuer : « L’avenir de l’industrie automobile est électrique. La seule question est de savoir si nous construisons ces véhicules et les batteries qui vont avec ici aux États-Unis ou si nous dépendrons d’autres pays ».



Des investissements historiques pour le développement de la voiture électrique

Sans transition, le chef d’État a rapidement évoqué la Chine : « À ce jour, la Chine fait la course en tête. Ils pensent qu’ils vont gagner, mais j’ai une nouvelle pour eux, ils ne gagneront pas cette course. Nous ne pouvons pas les laisser gagner ».

Sur fond de rivalité industrielle avec l’Empire du Milieu, Joe Biden soutient le plan American Jobs Plan, qui prévoit une enveloppe de 2 000 milliards de dollars pour le développement de la voiture électrique aux États-Unis : ce dernier prévoit notamment la mise en place d’un réseau national de 500 000 stations de recharges d’ici 2030.