| Sur
30 octobre 2019 14:14

Voiture électrique : vers un déblocage des livraisons chez Kia et Hyundai

Par Philippe SCHWOERER

Outre-Rhin, la situation semble particulièrement critique pour le Kona électrique avec lequel des délais supérieurs à 1 an ont été rapportés.

Loin de la polémique soulevée par l’organisation européenne Transport & Environment selon laquelle des constructeurs freineraient volontairement les livraisons de voitures particulières électriques en Europe en 2019, le groupe coréen explique les lourds délais par un volume important et inattendu des ventes de ses modèles électriques. Ce phénomène aurait entraîné une rupture des stocks de batteries.

Sans expliquer les raisons et moyens mis en œuvre pour débloquer les livraisons au niveau européen, Jürgen Keller s’est avancé sur une nette amélioration de la situation au deuxième trimestre 2020 au plus tard.

Quelle que soit la raison réelle des retards importants constatés chez Kia et Hyundai dans la livraison de voitures électriques, le déblocage de la situation en 2020 jouera pleinement en faveur du groupe qui sera en mesure de se conformer aux nouvelles exigences contraignantes de l’Europe en matière d’émissions de CO2.

Philippe SCHWOERER

Auteur et journaliste, Philippe est un passionné de voitures électriques depuis de très nombreuses années.

Etiquettes : HyundaiKia

Lire les commentaires

  • C’est de la provocation !
    Pendant ce temps KMF bloque ses livraisons pour s’assurer de meilleurs résultats CO2 en 2020 et laisse ses clients en attente sur le carreau !
    Ça démontre très clairement toute la considération qu’ils ont pour nous.
    On saura s’en souvenir

  • Jürgen Keller PDG de Hyudai Allemagn s’est (juste) avancé sur une nette amélioration de la situation au deuxième trimestre 2020 au plus tard. Il a "promis"...Et qu'en Allemagne a priori...
    Donc le déblocage de la situation ne se fera qu'en 2020, et jouera pleinement en faveur du groupe qui sera en mesure de se conformer aux nouvelles exigences contraignantes de l’Europe en matière d’émissions de CO2...
    Bref c'est pas de déblocage pour 2019...
    Mais bien pour s'adapter au mieux aux règles / CO2.
    Les clients qui attendent leurs livraisons çà passe après...

    • @ Artur et Enreflexion , votre argumentaire est le bon, et rejoint l'article de Hugo LARA paru sur A.P. le 3 octobre 2019
      intitulé: "Des concessions obligées de freiner les ventes de voitures électriques ?"
      Si effectivement, comme le prétend Jürgen Keller, "ce phénomène aurait entraîné une rupture des stocks de batteries"
      c'est inquiétant pour le développement souhaité du V.E., pour atteindre à cout terme (vers 2025) 4 à 5% du marché de
      voitures neuves.

  • Ouiii ! C'est celaâ !
    La circulaire indiquant qu'il fallait refourguer du SUV et attendre début 2020 pour proposer le VE, a été mal interprétée, peut-être ?

  • Les constructeurs nous prennent pour des quiches depuis longtemps. Les quotas n'arrangent pas les choses. VW nous avait déjà fait le coup avec sa GTE, et quand Kia avait annoncé des quantités limités dès le début d'année, la messe était dite. Les constructeurs veulent à tout prix refourguer leurs thermiques en décourageant les acheteurs de VE. Et après ils vont dire que les gens n'en veulent pas. C'est sûr qu'avec un an de délai, le chaland a vite fait de basculer sur le thermique.

  • Ils nous prennent vraiment pour des c...???
    Oui, c'est clair, ils reportent TOUS sur 2020, pour passer les quotas et échapper aux pénalités Européennes.
    Et cela recommencera en fin d'année 2020 s'ils ont atteints les chiffres, car la proportion de l'année suivante sera en rapport avec de celle en cours ...
    En plus se rajoute en France le phénomène spécifique de l'importation des modèles étrangers mieux dotés (pac etc), et moins onéreux, car pas de majoration ailleurs des prix constructeurs pour cause de bonus ..., et donc le frein "réclamé" par Hundai et Kia France sur le volume importé (au mépris des lois Européennes sur la libre concurrence) !

      • C'est portant simple:
        Dans les pays qui "donnent" un bonus comme la France, les constructeurs majorent leur prix de vente de leurs VE de presque autant...et se le mettent dans la poche, et donc cela bénéficie essentiellement au constructeur, mais très peu au client final.
        De plus les choix des directions "locales" comme Hundai France ou Kia France de mettre moins d'équipements (PAC,sièges électriques, toit ouvrant etc), que dans d'autres pays comme l'Allemagne, incite les acheteurs à se tourner vers les mandataires ou concessionnaires étrangers, au lieu de commander aux concessionnaires locaux.
        Cela déplait fortement , et Hundai France et Kia France font pression pour retarder et limiter d'autant les livraisons chez nous (en + de la problématique des quotas d'émission en 2020 par rapport à 2019 retardant la livraison des VE sur 2020).

        • A part la dernière phrase, ce que vous écrivez n'a aucun sens et bien sûr aucune source...
          Sinon sur l'article, je veux bien croire que c'est leur faute... vouloir vendre des véhicules avec de grosses batteries alors que l'on n'a pas sécurisé ses approvisionnements fait d'eux des naïfs démontrant une impréparation concernant une part importante du prix.
          Il fallait faire comprendre aux gens qu'ils devaient se contenter d'une batterie de 30kWh maxi (largement suffisant pour les principaux trajets à électrifier en priorité - véhicules moins lourds, donc moindre consommation et prix) et s'assurer (en y participant) qu'un réseau de recharge digne de ce nom serait disponible et efficace pour les rares envies/besoins de faire des trajets un peu plus longs.
          Mais non, on continue gaiement d'aller vers une norme à 50-60kWh et avec les quotas ça va coincer et après il sera très difficile d'aller réduire la capacité des batteries... les gens verront cela comme une régression non acceptable. Comment tuer une bonne idée. Mais ne vous inquiétez pas, ils arriveront (chantage à l'emploi à la clef) à prouver que c'est pas leur faute s'ils ne peuvent pas respecter les quotas d'émissions... mais quand les emplois auront tout de même disparus, le chantage n'aura même plus lieu d'être et nous serons une zone plus du tout prioritaire (avec des délais de 1 an... ah zut c'est déjà le cas !). L'Europe va rapidement devenir une zone pauvre avec tout ce qui a de la valeur racheté par des capitaux étrangers... et il sera trop tard pour pleurer sur notre système social, chômage, retraite... ça sera crêve ou crêve.

          • Une partie a du sens et l'autre non.
            La question des équipement différents d'un pays a l'autre est vraie. C'est bien pour ça que dés les années 90, certains voitures arrivaient d’Espagne et d'ailleurs.
            Après, je ne pense pas que les constructeur se mettent la différence avec le bonus eco dans la poche : les mandataire existaient bien avant l’avènement de la voiture électrique, et on y a toujours trouvé des modèles neuf a -20% minimum.

            Pour votre commentaire, au final, qu'est ce qui pousse les gens a se détourner des 30kWh, et se tourner vers le double ? Le fait que le réseau de recharge est inexistant peut être ? Et comme dit dans d"autres articles, tout le monde n’habite pas un pavillon avec une prise a portée. Pour les copropriétaires, faire installer une prise sur sa place souterraine (ou pire, extérieure) reste un sacré challenge.
            Ajouter a ça le fait que les constructeur n'essayent pas d'éduquer les acheteurs en leur faisant changer leur comportement de conducteur thermique (un VE se rechargera bien plus souvent qu'on fait le plein sur un VT), ça fait que les néophytes se disent "il me faut la plus grosse autonomie"

            Il aurait fallu développer un réseau de charge efficace comme l'a fait Tesla. Des initiatives se mettent en place, mais pas aussi vite que croît le parc auto électrique. En ayant des bornes aussi rapprochées que les stations essence, la peur de la panne sèche avec 30kWh aurait peut être moins effrayé les acheteur potentiels

          • Une 208 thermique a un réservoir de 40 l environ 600 km d'autonomie ; une 208 électrique a un réservoir de 20 l ( équivalence des 50 kWh de batterie ) donc 300 km d'autonomie. Si on redescend à un réservoir de 10 l
            ( équivalence des 25 kWh de batterie ) , c'est 150 km d'autonomie et ce n'est pas facile à gérer. Je l'ai fait pendant 4 ans et on a toujours les yeux sur la jauge. Sur un trajet de 600 km c'est 4 charges et 2 heures de perdues

          • 50 kWh, c'est l'énergie de 5 litres d'essence, pas 20 (sauf si on prend en compte le rendement de la chaine de traction, mais ça n'a rien à voir avec le contenu énergétique du réservoir).

            Les grosses batteries, c'est bien pour ne pas passer le temps les yeux rivés sur l'estimation d'autonomie, et pour augmenter la durée de vie de la batterie (au pire, c'est proportionnel à la capacité, au mieux, ça croît même un peu plus vite, la sollicitation étant répartie sur plus de cellules).

        • Prix Clio 5 finition Intens (en Suisse, dsl): 21'400 CHF
          Prix Zoé 2 finition Intens (SANS batterie): 31'200 CHF

          Il y a comme un problème en effet. Le moteur électrique coûte 9'800 CHF plus cher que le moteur thermique ???
          Et 19'800 CHF plus cher si on rajoute la batterie, soit quasiment une deuxième Clio 5 !!!

          Chez Peugeot le différence entre le thermique et l'électrique est en moyenne de 12'000 CHF batterie incluse, ce qui est mieux, mais beaucoup quand-même...

Ce site utilise les cookies.