Deux explorateurs urbains se sont introduits dans le parc où reposent plusieurs milliers de Bolloré Bluecar en attente de destruction ou reconditionnement.

Gabriel de Saint-Exupéry et Corentin Talamon animent depuis 4 ans la chaîne YouTube Gabriel & Corentin. Plus de 150 vidéos témoignent ainsi de leurs visites de lieux publics et privés abandonnés.

Leur dernière exploration, publiée samedi dernier 27 mars 2021, sort de leur ordinaire. Ils ont retrouvé pas loin de 3 700 Bolloré Bluecar qui équipaient le service Autolib démantelé en 2018. Les versions utilitaires se distinguent clairement en rouge depuis les vues prises par drone.

En 15 minutes, les 2 urbexeurs rapportent l’histoire du service qui faisait la fierté de la mairie de Paris. Ils vont aussi à la rencontre de Franciliens. Certains semblent ne pas avoir remarqué la fin d’Autolib. Mais personne ne sait ce que sont devenues les Bolloré Bluecar.



Sur le site, Corentin & Gabriel (nom de leur chaîne secondaire) ont interrogé un agent qui surveille ce cimetière automobile. S’il ne leur apprend pas grand-chose, il souligne que les voitures reposent sans leurs batteries. Les fameux packs LMP à maintenir à 60 °C pour que ces engins puissent fonctionner.

Les 2 explorateurs urbains regrettent qu’une forêt ait été rasée pour accueillir ces voitures électriques quasi invendables aujourd’hui.

Avis de l'auteur

Nous avions déjà reçu plusieurs témoignages de lecteurs tombés plus ou moins par hasard sur ce site. Cette vidéo permet de traiter le sujet en constatant l’étendue des Bolloré Bluecar à recycler.

Corentin et Gabriel évoquent des bornes de recharge Autolib abandonnées. Certaines sont cependant déjà reconditionnées et remises en service. Les autres suivront. Différents opérateurs ont été retenus par la mairie de Paris. Sous 2 ans environ, le plus gros du réseau de recharge de l’ancien service francilien sera à nouveau disponible.

Les 2 explorateurs mentionnent des problèmes posés par ces batteries. C’était surtout le cas à l’utilisation. Devoir les maintenir à une température de 60 °C les rendait énergivores. Bolloré a-t-il prévu des scénarios de recyclage aussi précis et efficaces pour les packs que les grands constructeurs ? Espérons que oui !

Ces accumulateurs sont en grande partie la cause de l’échec des Bluecar en général. Le concept d’origine embarquait pourtant de très intéressants supercondensateurs. L’engin était alors bien plus novateur et salivant. Quel gâchis !