Le spécialiste du trois roues Vanderhall s’investit dans l’électrique et annonce l’arrivée d’un nouveau tout-terrain de loisir.

Les Jeep Wrangler, Land Rover Defender ou Mercedes Classe G ne sont pas encore électriques. Pour aller s’amuser en silence dans les dunes, les champs ou les forêts, Vanderhall proposera rapidement le Brawley, un buggy électrique au look délicieux.

La fonction primant sur le style, le Vanderhal Brawley se présente avec une caisse (très) haute sur roues notamment marquée par les extensions d’ailes et des porte-à-faux quasi inexistants, au plus grand bénéfice des angles d’approche et de fuite. Il repose sur des roues de 18 pouces chaussées de pneus à gros crampons.



Quatre moteurs pour 410 ch

L’habitacle est diamétralement opposé à la rugosité du style extérieur. La planche de bord est on ne peut plus épurée et trois cadrans font face au conducteur. L’ensemble baigne dans la lumière grâce aux surfaces vitrées, que l’on retrouve aussi dans le bas des portières.

Sur la partie mécanique, le Vanderhall Brawley s’équipe de quatre moteurs électriques (un sur chaque roue). La version GTS annonce une puissance totale de 410 ch pour 651 Nm de couple. Côté batterie, le fabricant annonce un bloc maison constitué de cellules NMC (Nickel, Manganese, Cobalt). La capacité n’a pas été communiquée, mais l’autonomie est annoncée à 322 km. Comme les tricycles de la marque, le Vanderhall Brawley pourrait ne jamais voir le jour officiellement en Europe.