Le Ministère de l’Intérieur accélère le verdissement du parc national avec l'acquisition de 2.300 véhicules, dont la moitié 100% électrique.

Les ventes de voitures électriques augmentent, mais dans le détail, les particuliers sont minoritaires. Les entreprises et collectivités représentent plus de la moitié du marché, et donnent la tendance. Nouvel élan vers une électrification massive, le Ministère de l’intérieur a réalisé une nouvelle commande électrifiée.

Le communiqué diffusé ce dimanche 19 juillet assure qu’un amendement a été adopté dans le projet de loi de finances. Il vient gonfler le budget de 75 millions d’euros pour l’acquisition de nouveaux véhicules. La Police et la Gendarmerie vont ainsi hériter de 2.300 voitures neuves. Parmi elles, 1.150 seront entièrement électriques, soit 50% de la commande. Cela respecte la législation en cours (loi de transition énergétique de 2015), obligeant l’État à assurer la moitié de ses commandes avec des véhicules « à faibles émissions ». C’est bien, mais le gouvernement aurait pu faire mieux que le minimum légal.

Le ministère ne nomme pas les modèles mais précise qu’ils seront de fabrication française, à Flins (78) et Maubeuge (59). Pas de mystère donc, il s’agira de Renault ZOE et de Kangoo ZE. Ces derniers devraient permettre d’économiser 1,8 million de litres de carburant par an.

Publicité


Le reste de la commande sera à motorisation essence, afin de partiellement « remplacer le vieux parc diesel très polluant ». En marge, 1.150 vélos électriques sont aussi au programme.

Publicité