Comme la plupart des constructeurs généralistes en automobiles, Audi attribue à un réseau de recharge insuffisamment développé la timidité des automobilistes à passer massivement aux voitures électriques. Une faille que la marque serait sur le point de corriger avec son propre réseau de superchargeurs.

Le Spiegel révèle qu’Audi prévoirait de mailler l’Europe avec ses propres stations de recharge rapide premium.

Selon le quotidien allemand, la marque s’inspirerait du système de Tesla avec un réseau qui serait d’abord réservées à ses clients, puis sans doute à ceux de Porsche. Prudemment, le média indique : « On ne sait toujours pas si d’autres marques du groupe ou même des concurrents pourront y accéder plus tard ».

Pas beaucoup d’éléments fournis sur ce maillage, si ce n’est que « les clients premium » auraient la possibilité de « réserver une borne de recharge à l’avance pour éviter les temps d’attente ».



Pensé dans le cadre de l’écosystème visant à faciliter la commercialisation de la future « voiture électrique ultra-efficiente » aujourd’hui connue sous la dénomination Artemis, ce réseau serait conçu en un ensemble de haltes agréables. Des magasins éphémères pourraient s’y succéder.

Des précisions devraient être apportées dans le courant de l’automne prochain. Notamment au sujet de l’implantation des stations. Il serait question de disposer ces sites à horizon 2024 le long des principaux axes de circulation et au cœur des grandes villes.

Avis de l'auteur

Lorsque Tesla a commencé à commercialiser ses voitures électriques, les réseaux de recharge étaient balbutiants et totalement inadaptés à ses modèles (connecteurs et puissance des bornes). Développer un maillage maison était alors incontournable. Il a permis à la marque de répandre ses modèles. L’idée était excellente.

La situation n’est pas du tout la même aujourd’hui. Réfléchir seul dans son coin à un réseau fermé quand on développe des voitures équipées d’un connecteur devenu un standard en Europe pour quasiment tous les véhicules électriques – voitures particulières et utilitaires – serait une erreur magistrale que les pouvoirs publics ne devraient pas laisser passer. Et pourquoi ne pas réserver des pompes à essence à une marque voire à un seul modèle de voiture diesel ou à essence tant qu’on y est !?

Les points de ravitaillement en hydrogène, E85, GPL, GNV se développent-ils avec des exclusivités de marque de véhicules ? Non bien sûr, car ce serait parfaitement absurde, contreproductif, et à l’encontre des efforts effectués pour faire progresser la mobilité qui s’appuie sur ses produits.

Audi – et plus généralement le groupe Volkswagen – est impliqué dans le développement d’un réseau (Ionity) qui est déjà limite avec sa facturation différenciée de la recharge. Pourquoi se mobiliser sur des stations à part et exclusives ? « Electrique » et  « Premium » : ces mots sont-ils si intimement liés que leur association autoriserait de laisser de côté toutes les autres offres intéressantes du marché branché ?

Quoi qu’il en soit, si un réseau de recharge spécifique à Audi devait se développer : pas la peine de venir me démarcher pour me proposer une voiture de la marque !