Qui l’eût cru ? Après la vente de l’usine Daimler d’Hambach en Moselle, la Smart électrique continuera à être fabriquée par… un poids lourd de l’industrie pétrochimique.

Depuis l’annonce de la cession de l’usine d’Hambach par Daimler l’été dernier, son avenir était encore abstrait. Historiquement assemblée sur le site mosellan, la Smart électrique va progressivement délocaliser sa production en Chine. Elle restera toutefois fabriquée sur place jusqu’en 2022, par sous-traitance à son nouveau propriétaire dont le nom vient d’être révélé par Daimler. Aussi surprenant que cela puisse paraître, il s’agit du groupe pétrochimique Inéos. La multinationale britannique a acheté l’usine pour assembler son tout premier véhicule, un 4×4 nommé « Grenadier ».

Drôle de transition pour l’usine d’Hambach, qui cessera donc à terme de fabriquer la petite et sobre 2-places électrique pour un imposant tout-terrain thermique de 340 ch. Un mal pour un bien : environ 1 300 emplois seront conservés sur les 1 500 actuels, annonce Ineos. Les salariés s’attendaient toutefois à poursuivre leur activité dans l’électrique. Durant l’été 2020, Daimler avait en effet annoncé vouloir assembler ses SUV zéro-émission EQA et EQB à Hambach, avant de se raviser sous prétexte de crise sanitaire. La marque avait également demandé à ses agents de travailler davantage sans gagner plus pour qu’ils conservent leurs emplois.

Publicité


Publicité