toyota-mirai

Suivant l’exemple d’Elon Musk qui avait libéré les brevets de Tesla autour du véhicule électrique, Toyota vient de faire de même avec ses brevets liés à la voiture hydrogène.

Le groupe a annoncé, à l’occasion du salon CES de Las Vegas, qu’il mettait gratuitement à disposition 5 680 brevets liés aux piles à combustible, sans redevance. L’objectif du constructeur est de favoriser l’émergence de ces nouveaux véhicules.

Certains de ces brevets concernent des technologies fondamentales mises au point pour la Toyota Mirai, première voiture pile à combustible de la marque.

D’après Toyota, ces brevets sont répartis de la façon suivante : « environ 1 970 sur les piles à combustibles elles-mêmes, 290 sur les réservoirs d’hydrogène haute pression, 3 350 sur l’informatique de commande du système de pile à combustible et enfin 70 brevets portant sur la production et la distribution de l’hydrogène ».



Le constructeur explique que cette mise à disposition des brevets est la « preuve de sa détermination à faire de l’hydrogène un carburant classique ».