18 mois de suspension de permis, 2000 euros d’amende et une centaine d’heures de travaux d’intérêt général… voilà de quoi a écopé un conducteur britannique pour s’être placé sur le siège passager après avoir activé l’Autopilot de sa Model S.

Rapportée par The Guardian, l’affaire remonte au 21 mai 2017 et s’est déroulée sur une voie rapide à Hemel Hempstead, une ville située à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Londres. Agé de 39 ans Bhavesh Patel, a enclenché l’Autopilot de sa Model S avant de tranquillement s’installer sur le siège passager, laissant la voiture évoluer seule à 65 km/h sur la route. Surpris par la présence de cette voiture sans chauffeur, des témoins ont filmé la scène et alerté les autorités qui n’ont pas tardé à interpeller le conducteur.

Une plaisanterie que la justice britannique a très moyennement apprécié. Jugé récemment, Bhavesh Patel a plaidé coupable et écopé de 18 mois de suspension de permis, de 100 heures de travaux d’intérêt général et de 1800 livres d’amende, soit environ 2.000 euros.

Si la sanction peut paraitre lourde, la scène aurait pu tourner au drame. Depuis toujours, Tesla insiste sur le fait que son Autopilot n’est qu’un outil d’assistance à la conduite nécessitant une attention de tous les instants. Ainsi placé sur le siège passager, Bhavesh Patel n’aurait jamais pu reprendre la main en urgence si le système le lui avait demandé.

A cela s’ajoutent plusieurs circonstances aggravantes. Présence de la ceinture de sécurité, mains sur le volant, capteur de poids sur le siège conducteur etc… Différents systèmes permettent à l’Autopilot de s’assurer de la présence d’une personne au volant. Des dispositifs que le conducteur aurait délibérément contourné.

Tesla Model S : il “conduit” en Autopilot depuis le siège passager
3.8 (75%) 4 votes