Cousin du Peugeot 3008, l’Opel Grandland s’offre une cure de jouvence et conserve ses deux motorisations hybrides rechargeables.

Apparu sur le marché en 2017 sous le nom d’Opel Grandland X, le SUV compact allemand passe désormais par la case restylage. Il adopte le dernier coup de crayon de la marque, avec la désormais connue identité visuelle Vizor. Et s’il change de nom pour Opel Grandland, tout court, il conserve son offre mécanique.

La trajectoire empruntée par le constructeur est donc similaire à celle suivie pour l’Opel Crossland (anciennement Crossland X). Le SUV compact repose toujours sur la plateforme EMP2 fournie par PSA, pardon, Stellantis, mais s’habille d’une robe profondément retouchée : c’est le faciès qui évolue le plus, alors que la poupe reste plus fidèle, malgré un nom écrit en grand sur la malle.



Un intérieur tout numérique pour le SUV hybride

Mais c’est à l’intérieur que les évolutions sont les plus importantes, notamment pour un restylage de mi-carrière. Précédemment fidèle à une présentation plus traditionnelle au bénéfice de l’ergonomie, le Grandland passe désormais au tout numérique avec deux grosses dalles Pure Panel, comme sur l’Opel Mokka-e.

Il en profite pour faire le plein d’équipements avec de nouvelles assistances à la conduite. Côté mécanique en revanche, pas de changement : l’Opel Grandland est disponible avec les motorisations hybrides rechargeables de 225 ch (2 roues motrices) et de 300 ch (4 roues motrices).