Qu'attendent les consommateur d'un véhicule du futur ? Pour le savoir, l'équipementier automobile Faurecia a fait réaliser un sondage auprès de la population de quatre pays d'Europe dont la France. Le caractère écologique a dominé, derrière le critère de la sécurité.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’aspect écologique d’une voiture est une considération majeure auprès des consommateurs. C’est en tout cas la tendance qui apparaît selon un sondage réalisé par YouGov pour Faurecia-Clarion. Plus de 6300 citoyens français, allemands, italiens et britanniques ont été interrogés sur ce qu’ils attendent de la « voiture du futur ». Quel que soit le pays, la réponse est globale : elle doit être sûre, puis écologique avant d’être économique.

A la question « quelles caractéristiques devrait en premier avoir une voiture du futur ? », le panel de 1000 français a répondu à 36% « sûre », 24% « écologique », 15 « économique », 11% « confortable », le reste étant partagé entre « autonome », « connectée », « rapide » et « en autopartage ». La catégorie des 18-24 ans a même estimé l’écologie plus importante que la sécurité (33% contre 32%). «Les chiffres sont éloquents : l’écologie compte pour les Européens. Or si l’étude montre que l’écologie est importante pour les jeunes, elle l’est encore plus pour ceux qui ne possèdent aucune voiture (34% contre 22% des propriétaires). En ce sens, le tournant attendu de l’automobile dépasse le conducteur, et s’inscrit dans un mouvement de société » analyse Sébastien Brame, senior manager chez Faurecia-Clarion.

Les européens restent cependant prudents sur le véhicule autonome. Seulement 28% d’entre eux indiquent avoir un sentiment positif à son égard, avec d’importantes disparités selon les pays. 46% des Italiens l’apprécient contre 40% des français non-propriétaires d’un véhicule.

Sondage : la voiture du futur devra être écologique avant d’être économique
4.8 (96%) 10 vote[s]