Par un courrier électronique interne, Tesla a informé son personnel qu’un collaborateur a été licencié après avoir effectué une série d’actes répréhensibles.

L’affaire a été révélée par Bloomberg, précisant que l’employé indélicat avait détruit un ordinateur du site en cherchant à effacer les traces de son méfait et accusant un collègue à sa place.

Cet épisode se serait déroulé dans le courant du mois de septembre dernier et aurait été résolu après enquête interne, sans intervention de la police. Reconnaissant sa responsabilité, le coupable a dû quitter définitivement l’établissement.

On ne connaît pas la gravité exacte du préjudice, ni ce que l’ordinateur saboté contrôlait. Tesla a juste indiqué que la situation était redevenue normale à peine quelques heures après l’incident.



Le mail émis du service juridique de Tesla par Alan Prescott ressemble à une mise en garde contre quiconque en interne s’aventurerait à l’avenir à des actes similaires. « Nous prendrions des mesures énergiques pour défendre l’entreprise et nos employés », a-t-il prévenu.

En juin 2018, Elon Musk avait lui-même dénoncé le vol d’une quantité importante de données très sensibles, envisageant des manœuvres « d’organisations qui veulent que Tesla meure ».