Sidecar, un service américain de covoiturage, vient de lever 15 millions de dollars auprès des fonds Avalon Ventures et Union Square Ventures. Le fondateur de Virgin, Sir Richard Branson devient également l’un de ses nouveaux investisseurs.

La lutte fait rage entre les services de covoiturage aux Etats-Unis. Alors qu’Uber et Lyft se disputent la plus grosse part du gâteau par le biais de tarifs concurrentiels et de campagnes marketing agressives, la start-up Sidecar, elle, enchaine les levées de fonds.

Concernant sa participation, Richard Branson déclare : « Le covoiturage en est à ses premiers pas et il y a assez de place pour divers innovateurs et différentes expériences utilisateurs ». Il ajoute que l’équipe Sidecar « possède le potentiel de faire une réelle différence dans le marché ».

Semblable à notre Blablacar, Sidecar se présente comme un marché d’offres de covoiturages sur lequel le conducteur et le passager conviennent ensemble de leurs courses. La nouvelle version, mise à jour en février, propose aux conducteurs une plus grande flexibilité sur leurs tarifs et aux passagers, un choix plus vaste de conducteurs ou de voitures.

Quatre mois après son lancement, Sidecar annonce aujourd’hui avoir contribué à 13 000 trajets et vise les 50 000 trajets d’ici la fin de l’année.

Richard Branson investit dans le covoiturage
Notez cet article