En cette fin de février 2019, Renault se réjouit d’avoir franchi 2 seuils symboliques pour sa gamme de véhicules électriques lancée en 2011.

Si 4 modèles ont rapidement formé l’offre du Losange, la Fluence a disparu du catalogue depuis quelques années après l’échec du programme Better Place. Le quadricycle Twizy pourrait également être abandonné.

Reste 2 best-sellers. Tout d’abord la Zoé parmi les voitures particulières électriques, vendue l’année dernière à 39.448 exemplaires en Europe, dont 18.011 unités en France. Sur ces territoires, elle représente respectivement 18,2% et 54,9% de son marché.

Récemment rejoint par le Master Z.E., le Kangoo a emporté en 2018 une part de 40,9% du marché des véhicules utilitaires électriques avec 8.747 unités, dont 4.176 en France (51,5% du marché).

L’année 2018 a été également marquée pour Renault par 2 autres actualités majeures en rapport avec la mobilité électrique. Tout d’abord une progression des ventes de 36% en Europe pour la gamme Z.E., avec une accélération exceptionnelle au second semestre : + 62%.

En juin, le groupe a annoncé un investissement de plus d’un milliard d’euros en France. Cette enveloppe sera en particulier utilisée pour : introduire à l’usine de Douai (59) une nouvelle plateforme électrique Alliance, doubler les capacités d’assemblage de la Zoé sur le site de Flins (78), tripler celle de production de moteurs électriques à Cléon (76), développer la nouvelle génération de Kangoo électrique à Maubeuge (59).

Renault Z.E. : 200.000 véhicules en Europe dont 100.000 en France
2.7 (54.4%) 25 vote[s]