Renault a remis ce vendredi 9 septembre la clé de son 100.000ème véhicule électrique, une Renault Zoé blanche, à un client norvégien. S'il est aujourd’hui leader du segment en Europe avec 27 % de parts de marché, le constructeur devra toutefois continuer à innover pour conserver son avance face à des concurrents de plus en plus intéressés par la voiture électrique.

Cinq ans après le lancement du premier véhicule électrique de nouvelle génération de la marque, Renault a remis les clés de son 100 000e véhicule électrique à Åsmund Gillebo, un père de famille norvégien de 41 ans résidant à Oslo.

Les 100.000 exemplaires cités cumulent les ventes de Renault Zoé, de Renault Kangoo, de Renault Twizy et de la Renault Fluence ZE dont la commercialisation en Europe est interrompue mais dont la carrière se poursuit en Corée sous le nom de SM3 Z.E.

Si le communiqué de Renault ne donne malheureusement pas la ventilation des ventes selon les modèles, c’est bien évidemment la Renault Zoé qui reste la voiture électrique la plus populaire de la marque suivie par le Renault Kangoo ZE et la petite Twizy pour laquelle Renault annonce 17.000 ventes cumulées à travers le monde depuis son lancement.



MAJ du 11.09 à 09h46 – ci-dessous réponse Twitter du Directeur du programme VE Renault sur la répartition par modèle.

Troisième constructeur mondial

Au classement général par constructeur, Renault se place troisième à l’échelle mondiale sur le segment du tout électrique, devancé par son partenaire Nissan (> 230.000 VE) et le californien Tesla (> 130.000 VE).

Il faut dire que le constructeur français paye cher un positionnement commercial très régional, la marque réalisant la quasi-totalité de ses ventes en Europe au détriment de l’Amérique du Nord et du continent asiatique où elle n’est quasiment pas représentée à l’exception du partenariat conclu avec Samsung pour la Corée…

Du nouveau pour le Mondial ?

S’il caracole aujourd’hui en tête des ventes du marché européen, le constructeur va devoir innover et faire évoluer son offre s’il souhaite rester positionné sur un marché devenu de plus en plus concurrentiel.

Au Mondial de l’Auto, le constructeur au losange se frottera notamment aux nouvelles générations de voitures électriques « à autonomie étendue ». On pense notamment à l’Opel Ampera-e qui, avec sa batterie 60 kWh, constituera sans doute l’une des principales rivales de la citadine au losange.

Pour l’instant, le constructeur n’a pas encore précisé s’il présentera des nouveautés électriques fin septembre à Paris. Mais compte tenue de l’orientation très électrique annoncée par cette édition 2016 du Mondial, on a du mal à imaginer Renault arriver les mains vides…