Conformément à la nouvelle législation européenne, les véhicules électriques doivent désormais faire du bruit à basse vitesse. Une signature sonore que les constructeurs se plaisent à travailler, comme Mercedes qui a choisi le minimalisme.

La plupart des voitures électriques sont déjà équipées de petits hauts-parleurs émettant un léger bruit à faible allure pour alerter les piétons de leur présence. Mais depuis juillet 2019, l’Union Européenne a rendu ce système obligatoire et non-désactivable pour tous les modèles à batterie, hybrides et hydrogène. Baptisé AVAS (pour Acoustic Vehicle Alert System), il doit se mettre en marche lorsqu’une « vitesse » est enclenchée et jusqu’à 20 km/h pour un volume minimum de 56 décibels. L’occasion pour les constructeurs de soigner l’image de leurs voitures en proposant une sonorité unique.

S’adaptant à la réglementation européenne mais aussi américaine, Mercedes annonce avoir mis au point l’identité acoustique du futur EQC. Dans une vidéo comparative avec des modèles thermiques, la marque dévoile le très discret bruissement émis par son SUV électrique. En marche arrière, un simple bip s’active. Sa tonalité grave ne devrait à priori pas déranger le voisinage. En marche avant, c’est à peine s’il se distingue du bruit naturellement généré par le moteur électrique et le frottement des pneus. Pas d’inquiétude donc, les voitures électriques continueront d’être nettement moins bruyantes que leurs homologues essence et diesel.