Dans le sillage de la berline IS, la Lexus LS passe aussi par la case restylage et en profite pour faire des ajustements au sein de sa gamme européenne.

En passant par la case lifting, la Lexus IS 300h a abandonné le catalogue européen afin de laisser la voie libre aux crossover et SUV. Paradoxalement, la marque japonaise conserve toujours ses plus grandes berlines et limousine, dont la Lexus LS, qui reçoit à son tour un coup de fard.

Les évolutions cosmétiques de la limousine sont timides et se limitent aux traditionnelles retouches au niveau des optiques et des boucliers. A l’intérieur pas de révolution non plus, avec une ambiance toujours similaire à la précédente mouture. Toutefois, l’écran central gagne en volume et propose désormais une dalle de 12,3 pouces qui offre un accès aux systèmes Apple Carplay et Android Auto.

La Lexus LS reçoit aussi de nouvelles technologies embarquées, notamment le dispositif Advanced Park à fonction de mémoire : le système compile et reconnaît les détails sur les parkings généralement utilisés par le conducteur pour garer la voiture toute seule.



Une hybride avec un malus maximal de 17.490 €

Le châssis évolue aussi pour améliorer encore le confort à bord. Ainsi, la suspension adaptative, les barres antiroulis et les pneus ont été modifiés. La marque indique également avoir apporté des retouches au niveau de la batterie, sans préciser la liste des modifications. Lexus précise toutefois que la nouvelle gestion permet une conduite plus douce. Le bloc V6 3,5 litres thermique peut de son côté fonctionner à des régimes plus faibles pour préserver le silence à bord.

Seule la Lexus LS 500h sera disponible au catalogue européen, la version purement thermique étant réservée aux autres marchés mondiaux. Le prix de cette nouvelle version n’a pas été communiqué, mais il ne devrait pas s’éloigner des 99.900 € actuellement réclamés par Lexus. Aussi, ses émissions de CO2 devraient toujours la condamner à un malus de 3.552 € (version 2WD) ou jusqu’à 17.490 € (version 4WD).