Pour mieux protéger ses occupants, le Tesla Model Y s’équipe d’un filtre HEPA et d’un mode de défense contre… les armes biologiques.

Au-delà des considérations environnementales, les voitures électriques pensent aux poumons de leurs occupants. C’est le cas de la Porsche Taycan pouvant être équipée d’un ionisateur d’air, ou de la Tesla Model S et son filtre HEPA. Comme cette dernière, le Tesla Model Y préserve les passagers jusque dans la pire des situations.

À l’image du système déjà connu sous le capot des Model S et Model X, ce filtre HEPA est annoncé comme 100 fois plus efficace qu’un filtre d’habitacle haut de gamme, puisqu’il permet d’éliminer au moins 99,97 % des particules fines, polluants et autres virus ou bactéries.

Pour continuer de rouler un jour de guerre

Mais il est aussi associé au mode de défense contre les armes chimiques, qui devrait surtout rassurer les plus catastrophistes. Portes fermées et mode activé, le système filtre l’air extérieur et purifie l’air dans l’habitacle pour assurer la sécurité des occupants. L’efficacité du système avancé par Tesla lui permettrait ainsi de résister au pire.

Si la Tesla Model 3 n’a pas pu bénéficier de ce système par manque de place, le Model Y en est désormais équipé. Après les exemplaires produits en Chine, c’est au tour des SUV fabriqués à Fremont de recevoir le système en série.