Quand l’aéronautique décide de proposer des moteurs plus verts, Rolls-Royce gèle le développement de son nouveau moteur.

Le motoriste anglais a abandonné et gelé le développement de son dernier moteur UltraFan sur lequel il avait investi 550 millions d’euros. La pandémie mondiale de Covid-19 étant passée par là.

Photo Rolls-Royce

Rolls-Royce va tenter de rebondir et de relancer son activité grâce à l’hybridation électrique de son prochain moteur. Celui-ci serait plus adapté aux taxis volants, et aux avions de très petites capacités.

Le démonstrateur d’avion électrique e-Fan X, développé par Airbus et Rolls-Royce ne devrait pas voir le jour comme prévu, faute de budget. Les deux entreprises décident tout de même de poursuivre leurs efforts vers une industrie décarbonée.



C’est pourquoi le motoriste anglais s’oriente vers un nouveau type de moteur, avec un nouveau levier de croissance : l’hydrogène
En collaboration avec l’avionneur Airbus, Rolls-Royce a dévoilé trois concepts d’avions. Tous sont basés sur l’utilisation de l’hydrogène à la fois dans des turbines à gaz, mais également avec des piles à combustible. Elles serviront à la génération d’électricité au sein des aéronefs 

Photo Rolls-Royce

Le motoriste britannique va développer ses propres moteurs fonctionnant à l’hydrogène. Il va également proposer à ses clients tout le système de production de cette source d’énergie. L’utilisation de l’hydrogène par le transport aérien nécessite des infrastructures complexes et lourdes encore inexistantes. Le motoriste britannique serait le premier à proposer ce type de service.