Pour cette nouvelle édition de la course Pikes Peak, Unplugged Performance envisageait de décrocher un record avec une Tesla Model 3 préparée. Des ambitions finalement compromises suite à un accident.

Spécialisé des Tesla avec des kits de préparation développant les performances des véhicules électriques de Palo Alto, Unplugged Performance voyait en la course de Pikes Peak la meilleure scène pour afficher son savoir-faire. Le préparateur avait pour l’occasion concocté une Tesla Model 3 spéciale qui devait décrocher un record à 4.302 mètres d’altitude.

Toutefois, l’exemplaire en question ne participera pas à la course prévue ce dimanche 30 août en raison d’un accident qui a mis un terme aux ambitions d’Unplugged Performance. Alors que tout semblait sur de bons rails lors des séances d’essai préliminaires, la Tesla Model 3 n°42 menée par Randy Pobst est violemment sortie de route. Les raisons de cet accident ne sont pas encore connues, mais la chance était du coté du pilote, qui a évité une chute dans le ravin grâce à un mur en pierre de protection.



Plus qu’un exemplaire pour viser le record

Une autre Tesla Model 3 d’Unplugged Performance a également été détruite lors de séance par Josh Allen, laissant désormais un seul et dernier exemplaire pour tenter de battre un record. A son volant se trouvera Blake Fuller, qui a déjà décroché un record en 2016 avec une Tesla Model S : le pilote a alors signé un chrono de 11’48’’264 dans la catégorie Alternative Fuel / Electric Production.

Rappelons que la voiture électrique a déjà prouvé a de nombreuses reprises son avantage sur les pistardes thermiques : n’étant pas tributaire de la pression atmosphérique, elles conservent leur vitamine du début de la course jusqu’à l’arrivée. Rappelons aussi que le record ultime appartient à une électrique, avec la Volkswagen I.D. R pilotée par Romain Dumas et créditée d’un temps de 7’57’’148.