Seres 3 Pays-Bas décembre 2020

Après l’Allemagne, la marque chinoise de voitures électriques Seres arrive sur le sol néerlandais et promet 3 modèles pour la France, dont un SUV de 500 kilomètres d’autonomie.

Nouvel entrant en Europe, Seres fait partie de ces nombreuses start-up spécialisées dans le domaine de la voiture électrique. Si elle se revendique californienne, ses racines sont chinoises, car propriété de Dongfeng Sokon (DFSK). Connue anciennement sous le nom de SF Auto, elle avait déjà prévu d’importer 200 véhicules en Allemagne en 2020. Dans les derniers jours de décembre, Seres concrétise l’aventure européenne avec une commercialisation aux Pays-Bas du SUV compact Seres 3 qui n’est autre qu’une version rebadgée du Dongfeng Fengon F3. Long de 4,39 m, il annonce jusqu’à 329 km d’autonomie en cycle WLTP.

La marque va également gonfler le catalogue en 2021 avec l’arrivée de deux autres modèles. Le premier est un autre SUV compact électrique, le Seres 5, qui serait l’enfant caché d’un Tesla Model Y et d’un Porsche Macan. Avec 4,70 mètres d’un bouclier à l’autre, il offrirait près de 694 chevaux et 90 kWh de batteries LFP (lithium-fer-phosphate). Le second modèle est le Seres 7, un grand crossover aperçu en concept-car. Les caractéristiques n’ont pas filtré, mais l’allure sera plutôt celle d’une berline haute sur pattes.

En France en 2021 ?

La montée en puissance de l’électrique dans l’Hexagone incitera-t-elle Seres à débarquer en France ? Eh bien oui, puisque la marque a ouvert les réservations. Le Seres 3 et le Seres 5 sont en précommandes ainsi qu’un utilitaire baptisé DFSK EC35. Promettant jusqu’à 4,8 m3 de volume de chargement et 240 km d’autonomie, ce dernier est annoncé à partir de 32 700 euros. Aucune date de livraison n’a été communiquée pour le moment.

Publicité


Publicité