La solide start-up californienne SF Motors se nomme désormais « Seres ». Associée à un géant chinois, elle va sortir la SF5, un crossover électrique aux performances musclées.

SF Motors n’est pas une énième start-up rêvant hasardeusement aux voitures électriques. Elle dispose de deux usines fonctionnelles et d’un allié de poids : sa maison-mère chinoise Chongqing Sokon. Electrek nous apprend qu’elle commercialisera la SF5, son premier modèle, au troisième trimestre 2019. A cette occasion l’entreprise change de nom pour «Seres». La marque ouvrira les précommandes lors du Salon de Shanghai, du 16 au 25 avril.

Le modèle réservé au marché chinois est décliné en deux versions. La première embarque une batterie de 90 kWh autorisant 300 miles (482 km) d’autonomie. Un rayon d’action assez faible au vu de la capacité de l’accumulateur qui s’explique notamment par ses performances sportives. Le moteur de 693 chevaux (510 kW) développe un couple de 1040 Nm. Il permet à la SF5 d’abattre le 0 à 96 km/h en 3,5 secondes et de plafonner à 250 km/h.

La seconde est équipée d’un prolongateur d’autonomie accompagné par une batterie de 33 kWh. Il développe également 510 kW et 1040 Nm de couple mais réalise le 0 à 96 km/h en 4,8 s. La vitesse maximale est limitée à 230 km/h. Les deux versions sont dotées d’un écran de bord de 17 pouces, de nombreux choix de lumières dans l’habitacle et d’un système de charge de véhicule à véhicule. Leurs tarifs n’est pas encore connu. Ils seront assemblés dans deux usines en Chine et dans l’Indiana capables de produire 200.000 véhicules chaque année selon Seres.

 

SF Motors devient Seres et dévoile sa première voiture électrique
4.3 (85.45%) 11 votes