Essayer La Zetta russe s’annonce comme la voiture électrique la moins chère d’Europe ?

Configurez votre véhicule La Zetta russe s’annonce comme la voiture électrique la moins chère d’Europe ou demandez un essai gratuitement.

La voiture électrique la moins chère d’Europe pourrait rapidement voir le jour depuis la Russie avec la Zetta Electric.

Si le prix de vente des voitures électriques, généralement supérieur à un équivalent thermique, reste un frein majeur pour un certain nombre d’acheteurs, les choses commencent à changer. Depuis quelques mois déjà, un nouveau segment d’électriques abordables est né, avec notamment les Citroën Ami et Dacia Spring. Et la moins chère pourrait rapidement voir le jour.

C’est ce qu’a annoncé le ministre russe de l’Industrie et du Commerce, qui a précisé que la Zetta Electric entrera en production à la fin de l’année. Visant initialement le titre de la voiture la moins chère du monde (titre volé par la Wuling Hongguang en Chine, vendue sous le nom de Freze Nikrob en Europe de l’Est), la Zetta sera la moins chère d’Europe, si sa commercialisation sur le Vieux Continent est validée.

Un prix de vente de 6 300 € annoncé

Si son arrivée est confirmée, la Zetta sera proposée au prix de 6 300 € avant bonus écologiques locaux. À ce prix, la voiture électrique joue le service minimum en termes de dimensions, de design et, même si les détails techniques n’ont pas été dévoilés, en matière de motorisation. La société a toutefois indiqué que la voiture sera capable de viser les 120 km/h.

La Zetta sortira des chaînes de l’usine de Togliatti, là où une voiture à hydrogène développée par Aurus verra aussi le jour. Avec la Zetta, la Russie veut démocratiser la voiture électrique afin de viser un objectif, somme toute modeste, de 10 % d’électriques produites dans la Mère Patrie d’ici 2030.