Le record du Cannonball a toujours été l’apanage des grosses cylindrées. Désormais, la Porsche Taycan ouvre un nouveau chapitre dans l’histoire de cette course sauvage.

Née en 1971, la célèbre course américaine consiste à traverser en large les États-Unis, du Red Ball Garage de New York au Portofino Hotel de Los Angeles. Baptisée Cannonball et rendue populaire grâce au film éponyme, la course parfaitement illégale compte de nombreux adeptes.

Et pour cause : avec le développement des nouvelles technologies, avec des voitures plus puissantes et plus sobres, les records tombent un à un. Le dernier en date a été décroché par une Audi S6 déguisée en Ford Taurus de la police locale, qui a dégommé les 4 531 km du parcours en 25 h 39, soit une vitesse moyenne de 177 km/h. Dans sa course, 31 minutes ont été dépensées à la station-service (cinq arrêts) pour remplir tous les réservoirs additionnels.



Le GPS embarqué : le Talon d’Achille de la Taycan

C’est désormais au tour de la Porsche Taycan d’entrer dans l’histoire après un premier run réalisé avec une équipe de journalistes et Kyle Conner, un habitué de l’exercice, au volant. Un pari autrement différent qu’avec une pompe à CO2 puisqu’il faut ajouter à la contrainte temporelle celle de l’autonomie et des recharges rapides, toujours plus lentes qu’un arrêt à la pompe de 6 minutes en moyenne.

Profitant du réseau Electrify America qui ne souffre pas de la critique pour ce genre de virée, la Porsche Taycan a toutefois présenté quelques bugs au niveau du système de navigation embarqué. Conséquence : les occupants ont dû trouver leur chemin manuellement. De plus, la voiture n’était plus en mesure de préconditionner ses batteries à l’approche d’une borne repérée par la navigation, ce qui a allongé certaines recharges. Et ce n’est pas la première fois que le GPS fait défaut à la Taycan.

Malgré ces quelques complications, la Porsche Taycan 4S a signé un record de 44 h 26, dépassant ainsi les 45 h 16 de la Tesla Model 3, qui profitait pourtant du célèbre réseau de Supercharger. Ce qui représente une vitesse moyenne de 101,3 km/h pour la berline allemande, mais c’est toujours plus lent que le tout premier record signé en 40 h 51 en Dodge Van Sportsman.