Lotus Type 135 - Sportive électrique -Esquisse

Essayer La Lotus Type 135 électrique s’annonce comme un hommage à l’Esprit ?

Configurez votre véhicule La Lotus Type 135 électrique s’annonce comme un hommage à l’Esprit ou demandez un essai gratuitement.

Chez Lotus, le passage à l’électrique se fera d’abord par deux SUV et une berline. Et il s’achèvera surtout par une sportive. Son nom de code ? Type 135. À en juger par la première esquisse officielle, elle s’annonce comme un hommage à la Lotus Esprit. Elle embarquera des batteries Britishvolt.

Britishvolt avait indiqué il y a quelques jours s’apprêter à communiquer sur les futurs clients de son usine du Northumberland. Sans grande surprise, Lotus est aux premières loges. Le constructeur vient ainsi de confirmer que sa future sportive électrique serait dotée de batteries conçues en partenariat avec Britishvolt.

Beaucoup d’Esprit, un peu d’Alpine

Outre cette annonce concernant les batteries, Lotus nous glisse une petite esquisse de son futur porte-drapeau. Ceux qui attendaient un remplaçant de l’Elise ou de l’Exige seront déçus. Ceux qui pensent que l’Esprit est la plus belle des Lotus seront ravis.

Les quelques traits de l’esquisse de la Type 135 suffisent pour retrouver la ligne en coin créée par Giugiaro sur son concept de 1972. On retrouve la quasi-continuité capot/pare-brise, le museau plus pointu du concept par rapport au modèle de série ou l’angle en partie basse à l’arrière. De la version de série de 1976, on décèle la vitre de custode anguleuse, mais plus inclinée que sur le concept. La version restylée X180 en 187 avait gommé une bonne partie des angles, mais on en retrouve ici le petit déflecteur arrière. Toutefois, on échappe à l’aileron imposant des dernières S4.

Un dessin qui semble aussi confirmer que Lotus cherche plus à s’orienter vers le monde des GT, voie déjà suivie par l’Emira, que vers des sportives radicales. Plus fidèles à l’esprit de la marque, ces dernières sont aussi plus difficiles à vendre…

Rappelons que cette Lotus Type 135 doit faire l’objet d’un partenariat avec Alpine. Et si l’équivalent français de cette Lotus Esprit de nouvelle génération faisait renaître une certaine A310, née elle aussi dans les années 70 ?