Lancée en 2013, la citadine électrique BMW est loin d'avoir fini sa carrière, le constructeur espérant encore cinq années de production pour l’i3 dans son usine de Leipzig.

Elle fut l’une des pionnières modernes avec les Nissan Leaf et Renault ZOE. La BMW i3 est apparue sur le marché des automobiles électriques dès 2013, avec plusieurs évolutions depuis. Or elle n’a jamais subit de profond restylage et aucune remplaçante n’est à l’ordre du jour. Cela signifie-t-il une fin de carrière proche ? Pas selon la marque, ni son PDG. « On ne peut pas arrêter une telle icône » affirme Oliver Zipse au Leipziger Volkszeitung, « pourquoi devrions-nous abandonner cette voiture, qui est encore à jour ».

Une nouvelle batterie en 2021 ?

« L’i3 continuera d’être construite jusqu’en 2024 » a déclaré le porte-parole de BMW, Julian Friedrich. Loin de fonctionner sur l’habituel cycle de 7 ans du monde automobile, la BMW i3 aura eu une carrière de 11 ans, un fait rare ans l’automobile du XXIè siècle. De plus, le PDG avoue que l’i3 est désormais rentable. « Les investissement ont été amortis, nous gagnons de l’argent avec chaque i3 », lance le dirigeant au média allemand.

Si l’arrêt de sa production est acté, la citadine électrique ne devrait pas rester figée. Les prochaines iX3, i4 et iNext apporteront des motorisations et batteries plus efficientes. La BMW i3 devrait ainsi profiter de ces évolutions avant sa fin de vie et résister à la concurrence. De quoi rester dans la course face à la Volkswagen ID.3, ou au trio d’urbaines PSA.

La dernière mise à jour de 2019 avait apporté une batterie 42 kWh, augmentant l’autonomie à environ 300 km WLTP. Une version i3s a aussi rejoint l’offre en 2017, dont la puissance a grimpé à 184 chevaux, le prolongateur REX ayant disparu. En 2021, il ne serait pas impossible de voir une batterie de plus de 50 kWh. L’autonomie devrait ainsi bondir au-delà des 350 km, avec un prix à la baisse pour faire face aux rivales. A plus long terme, le PDG a indiqué qu’il n’y aurait aucune succession. Pour l’heure au stade de rumeur, la prochaine BMW i1 devrait permettre un passage de relais en douceur.