Très virulent à l’encontre du réseau Ionity cet été suite à une mauvaise expérience, le patron de Volkswagen relativise désormais ses propos.

Après la colère, le mea culpa ! Cet été, le patron de Volkswagen poussait un énorme coup de gueule suite à une mauvaise expérience dans une station de recharge Ionity au nord de l’Italie. Dans une récente interview, le patron de Volkswagen relativise désormais ses propos.

Avouant avoir été « un peu injuste », Diess estime que l’expérience sur les bornes Ionity est bien meilleure que ce qu’il ne pensait. « La plupart du temps, ça marche plutôt bien. Il me semble avoir eu un peu de malchance », a-t-il reconnu dans une vidéo diffusée sur la plateforme professionnelle LinkedIn. Jugeant les clients « très satisfaits » par le service, Diess a néanmoins pointé du doigt l’expansion trop lente du réseau, notamment dans le sud de l’Europe.

Près de 400 stations déployées

Lancé en 2017 par BMW, Daimler, Ford et le groupe Volkswagen avant d’être rejoint l’an dernier par Hyundai et Kia, Ionity a pris du retard sur son calendrier.

Alors qu’il prévoyait à l’origine 400 stations pour fin 2020, le consortium n’en a déployé que 370 à date. Sur son site, l’opérateur dénombre 42 sites en construction. Sous réserve que les travaux avancent rapidement, Ionity pourrait franchir les 400 stations avant la fin de l’année, soit avec un an de retard sur le planning initial.