Renault ZOE recharge bidirectionnelle2019 - Recharge bidirectionnelle

En partenariat avec 32 autres entreprises, le constructeur automobile Renault s’engage à tester différentes solutions pour véhicules électriques, dont la recharge sans câble à Paris et Versailles.

La recharge de voiture électrique ne se réduit pas à une seule méthode, au contraire du plein de carburant. Bidirectionnelle, par induction ou rapide, de nombreux modes de charge existent, mais la majorité sont encore sous-développés. Pour cela, le projet INCIT-EV va les expérimenter pour une généralisation à moyen terme.

L’électrique mieux branchée

Renault, le plus important des 33 acteurs du consortium, a annoncé 7 opérations concrètes. Le programme d’étude et développement se tiendra d’avril 2020 à fin 2022, puis les tests se dérouleront jusqu’à fin 2023. Deux systèmes de recharge par induction dynamique s’effectueront en France, à Paris ainsi qu’à Versailles. C’est là que la marque, avec Qualcomm et Vedecom, avait dévoilé un premier essai en 2017.

La recharge sans câble statique est également au programme avec la charge bidirectionnelle à Saragosse (Espagne) où est par ailleurs produite l’Opel Corsa-e. Aussi appelée V2G, elle permet d’optimiser la charge en heures creuses et la redistribution au réseau en cas de pic. Elle sera aussi testée simultanément dans les villes d’Amsterdam et Utrecht (Pays-Bas). Le groupe français travaillera aussi sur la charge ultra-rapide en Estonie, ainsi qu’un « hub de charge dans un parking pour véhicules auto-partagés », à Turin (Italie).

Le projet INCIT-EV, initié par le groupe slovène ELES en 2018, est cofinancée à 15 millions d’euros par l’Union Européenne. Il comporte plusieurs membres français, dont la Ville de Paris, l’AVERE France, Enedis, Eurovia, PSA ID et l’Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR).