Peu de temps avant son arrivée sur les routes, le Ford Mustang Mach-E passe sur les bancs de l’EPA et dévoile des autonomies conformes aux annonces.

Victime du coronavirus, le Ford Mustang Mach-E prépare en retard son arrivée sur les routes à travers le globe. Pour accompagner les premières livraisons, le SUV électrique passe sur les bancs de l’EPA afin de valider ses valeurs d’autonomie, en phase avec les annonces de constructeur de Dearborn.

Le Ford Mustang Mach-E d’entrée de gamme, dotée d’un seul moteur arrière et d’une batterie standard de 68 kWh utiles, revendique ainsi une autonomie de 230 miles, soit 370 km. Avec la configuration eAWD, qui apporte un moteur à l’arrière, le rayon d’action tombe à 211 miles (340 km), soit 2 km de mieux que les premières indications du constructeur.



Une autonomie maximale de 483 km dans le meilleur des cas

Pour aller plus loin, les clients pourront opter pour les versions Extended Range, disponibles là aussi en deux ou quatre roues motrices. La batterie de 88 kWh utiles autorise une autonomie de 300 miles (483 km) et de 270 miles (435 km) respectivement.

Rappelons que le SUV électrique de la marque à l’ovale bleu est crédité d’une autonomie WLTP estimée de 440 km, ou de 400 km avec la version à transmission intégrale. Au rayon de la plus grosse batterie, Ford indique des autonomies de 610 km ou de 540 km. Dans tous les cas, il pourra s’abreuver en Europe sur les bornes de recharge rapide du réseau Ionity à une puissance de 115 kW (batterie standard) ou de 150 kW (Extanded Range).