Une citadine électrique de police

La police italienne a commencé son passage à l’électrique par des Peugeot e-208. La Guardia di Finanza a reçu le premier exemplaire de sa flotte électrique. Elle attend désormais 30 autres véhicules similaires dans le but de verdir sa flotte. 

Une division de la police italienne a décidé de passer à l’électrique et a choisi des voitures françaises. La Peugeot e-208 va désormais équiper la Guardia di Finanza. Cette division est l’équivalent transalpin de la brigade financière et de la DIRECCTE en France.

La police italienne a donc reçu un premier modèle lors d’une cérémonie d’inauguration, et va en recevoir 30 autres. Les voitures bénéficient d’un contrat en location longue durée et arborent une peinture spéciale. Le gris sombre de la Guardia di Finanza côtoie ainsi des bandes et inscriptions jaunes.

Les citadines électriques reçoivent une peinture réfléchissante, trois gyrophares sur le toit et des phares LED à l’avant et à l’arrière. C’est Foccacia Group qui modifie ces voitures pour les mettre aux normes de la police. L’entreprise se spécialise dans la modification de voitures de police depuis plusieurs décennies.



C’est le deuxième modèle que la police italienne commande à Peugeot, après des SUV 3008 en 2019. En revanche, ce sont les premières voitures électriques que le constructeur français fournit à la police italienne. Sur le plan technique, rien ne change, puisque les e-208 embarquent le groupe motopropulseur de 100 kW (136 ch) et la batterie de 50 kWh, pour une autonomie de 340 km en cycle WLTP.