Il semblerait bien que Mercedes soit dépassé par le succès rencontré par son SUV électrique EQC.

Dieter Zetsche, PDG de Daimler, avait déjà annoncé il y a quelques jours une impossibilité d’honorer avant 2020 les commandes passées pour l’engin entre aujourd’hui et la fin de la présente année. Un scénario qui se reproduirait l’exercice suivant.

Le magazine allemand Edison rapporte un nouveau couac sur l’agenda, qui serait causé par un manque de batteries de traction pour construire de façon suffisamment réactive les exemplaires attendus.

Seuls quelques VIP recevront les tout premiers exemplaires en juin prochain. Ce n’est qu’en novembre suivant, au plus tôt, que les concessionnaires et un nombre significatif de clients commenceraient à être livrés. Un glissement d’environ 3 mois sur le planning initial de l’usine de Brême (Allemagne), d’où l’EQC quittera les chaînes d’assemblage avec les Mercedes GLC et Classe C.

Cette affaire rappelle, une nouvelle fois, que trop de constructeurs ont encore une vision insuffisamment optimiste du succès que peut ou pourrait rencontrer leurs modèles électriques.

Dérapage de 3 mois sur le lancement du Mercedes EQC
3.3 (66.67%) 12 votes