La M-Byte, première voiture électrique de la start-up chinoise Byton, devrait être livrée en Europe fin 2020. Pas de révolution du point de vue de la motorisation et de l’autonomie, mais un intérieur extrêmement original et surtout un modèle économique atypique, fondé sur la vente de services connectés.

De l’extérieur, la première voiture électrique de la start-up chinoise Byton est séduisante, mais relativement conventionnelle. Coté mécanique le M-Byte est propulsé par un ou deux moteurs électriques d’une puissance maximale de 350 kW (476 ch), pour une autonomie maximale de 520 kilomètres. Là non plus, rien de révolutionnaire au regard de modèles déjà existants. C’est coté tableau de bord que se situe l’originalité du véhicule.

Un énorme écran central, faisant office de  tableau de bord occupe presque toute la largeur du véhicule. Il est constitué par l’assemblage de trois écrans tactiles, parfaitement intégré à la console centrale. Les places arrières bénéficient aussi d’écrans XXL.

Générer des revenus par la vente de services connectés

Outre le fonctionnement et la surveillance du SUV, les écrans du M-Byte ont pour objectif principal de mettre en réseau les occupants du véhicule et de leur fournir des contenus multimédia. Contrairement aux constructeurs traditionnels, Byton ne prévoit que peu de marge sur la vente de ses voitures. Son objectif : générer des revenus importants par la mise à disposition de services numériques et de mobilité partagée.

Carsten Breitfeld, l’ex-patron allemand de Byton, l’avait affirmé : « dans dix ans, en 2028, Byton générera plus de 50% des revenus de ses services de mobilité« . La production des premiers prototypes semble respecter le planning initialement prévu. Restera pour Byton à démontrer la viabilité de son modèle économique.

Byton M-Byte : le SUV électrique à écran XXL !
3.6 (71.43%) 14 vote[s]