L'imposante calandre de Aston Martin DBX Concept

Aston Martin a confirmé le lancement du crossover DBX avec une commercialisation prévue en 2019. Présenté en version électrique à Genève, le modèle a pour objectifs de redynamiser et d'élargir la clientèle de la marque.

Porté par Andy Palmer, anciennement chez Nissan/Infiniti, le DBX fait partie du plan stratégique « Second Century Plan » imaginé par Aston pour renouveler ses produits et étendre le portfolio de modèles proposés par la marque.

« Le DBX doit sécuriser notre avenir, Ferrari utilise le merchandising mais nous, nous utiliserons le DBX. Vous ne pouvez pas devenir pérenne économiquement avec seulement 7000 ventes par an, vous devez élargir votre catalogue à un moment, et je préfère faire ça que vendre des casquettes et des tee-shirts » a précisé Andy Palmer qui n’a aucunement perdu son franc-parler en passant chez Aston.

273 millions d’euros d’investissement

Pour renouveler et étendre sa gamme, Aston Martin compte sur le financement de ses actionnaires qui ont décidé d’investir 200 millions de livres, soit 273 millions d’euros, d’ici un an.



« Le concept DBX a suscité un intérêt bien au-delà de nos attentes. L’investissement additionnel annoncé aujourd’hui nous permettra de réaliser l’Aston Martin DBX et d’autres nouveaux véhicules de luxe qui nous permettant de proposer l’offre la plus fournie et diversifiée de notre histoire » a souligné Andy Palmer.

Quid de la version électrique ?

Pour l’heure, Aston ne précise pas encore la gamme de motorisations proposées sur le modèle de série mais avec Andy Palmer aux commandes, on peut espérer qu’une version électrique soit de la partie…

Quoi qu’il en soit, Aston Martin a encore du temps pour peaufiner le développement de son futur crossover puisque la sortie du DBX n’interviendra pas avant 2019. A suivre…