Conçue pour être flexible, la ligne d’assemblage des motorisations électriques de PSA prévoit la production de 120.000 « eGMP » dès 2020.

Chez PSA, les choses s’accélèrent. Alors qu’il entamera dès 2020 la livraison des premiers modèles issus de sa nouvelle plateforme e-CMP, le groupe tricolore a officiellement inauguré ce mercredi 20 novembre la ligne d’assemblable de ses groupes motopropulseurs électrifiés (eGMP), un ensemble qui intègre le moteur électrique, le réducteur ainsi que l’équipement électronique associé.

120.000 moteurs dès 2020

Installé à Trémery, en Moselle, ce site de production est l’un des piliers de la stratégie d’électrification du groupe PSA. Flexible, la nouvelle ligne d’assemblage disposera d’une capacité de production de 120.000 groupes motopropulseurs en 2020 puis 180.000 en 2021. Une technologie qui équipera l’ensemble des modèles 100 % électriques des différentes marques du groupe, véhicules particuliers et utilitaires.

Souhaitant produire pour d’autres constructeurs, le site de Trémery vise à terme une capacité de production de 900.000 moteurs électriques par an. Une activité portée par « Nidec PSA e-motors », une co-entreprise fondée en 2017 avec Nidec Leroy-Somer.

Publicité


Publicité