Pour permettre le développement du transport routier 0 émission, il est nécessaire d’implémenter un réseau de charge adapté sur les routes européennes.

C’est ce que demandent conjointement les ONG écologistes ainsi que les industriels du secteur. Ainsi, l’ACEA (Association des constructeurs européens d’automobiles) et T&E (Transport & Environment) ont rédigé une lettre commune adressée à la Commission européenne.

Celle-ci demande à ce qu’un objectif de déploiement de 11 000 points de recharges pour camions électriques soit atteint dans l’Union européenne en 2025. L’objectif, à l’horizon 2030, est de 42 000 points de recharge. C’est un mal nécessaire pour réaliser la transition écologique dans le transport routier européen.

Ainsi, avec des aides déjà en place, il ne manque plus qu’un réseau de recharge adapté. Il faut également tenir compte des contraintes techniques des itinéraires des camions. Ceux-ci ne leur permettent pas de rentrer au dépôt tous les soirs pour mettre les batteries en charge. Des points de recharges sur les aires de repos des grands axes européens sont également nécessaires.



La lettre s’adresse aux commissaires de l’Union européenne en charge du climat, des transports, de l’industrie et de l’énergie. Elle leur demande de traiter ce point lors de l’examen à venir de la Directive sur les Infrastructures pour les Carburants Alternatifs (AFID). Ainsi, il est demandé à ce que l’AFID soit adapté aux camions et bus « 0 émission ».

William Todts, directeur exécutif de T&E, déclare : « L’avenir est électrique, même pour les camions. La transition vers les camions zéro émission est en cours et il est temps que la Commission européenne se réveille. Nous devons construire 10 000 points de recharge pour camions au cours des quatre prochaines années, dans des dépôts de camions, des centres logistiques et le long de toutes les principales autoroutes d’Europe ».

 

Source : Transport & Environment