France 3 a diffusé hier le téléfilm de Fabien Onteniente intitulé « 100 % Bio ». Végan et électromobilien d’autopartage, un des protagonistes (Nicolas Bridet) doit se faire accepter de son futur beau-père basque, veuf, charcutier et caractériel (Didier Bourdon).

La Bolloré Bluecar Autolib ajoute une touche délicieusement ridicule à l’arrivée de Thomas Dubreuil au pays du jambon Kintoa. « C’est électrique, la… euh… voiture ! », s’excuse-t-il après avoir reçu une décharge électrostatique en descendant de l’engin.

Au cours de cette comédie divertissante, le Parisien ira même jusqu’à débrancher la télévision familiale par surprise pour recharger les batteries de la Bluecar quelque peu abîmée par des années d’autopartage dans la Capitale.

Du stade de gringalet envahissant, Thomas Dubreuil va passer à celui de l’acteur d’une réconciliation entre un père à la dérive et ses 3 enfants devenus jeunes adultes. Il est très fort finalement ce Francilien capable d’effectuer l’impossible Paris-Sare (800 km) en 12 heures avec une Bluecar dépourvue de la recharge rapide et au pack certainement diminué ! On pourra s’amuser de le voir effectuer plusieurs fois le geste de changer les vitesses avec un imaginaire levier, à la fin de l’histoire.

Publicité


Sous la direction du réalisateur de Camping, la voiture électrique, tout comme le véganisme ou encore l’intérêt exagérée pour la charcuterie ne sont que des ficelles qui actionnent quelques gags au milieu d’un océan de sensibilité.

Pour rappel, Fabien Onteniente avait déjà eu recours au véhicule branché pour une petite séquence humour dans Camping 2. Le garagiste Mendez, devenu installateur en relais de téléphonie mobile, présente une Renault 8 rouge barrée façon Gordini convertie à l’électrique par ses soins.

Tourné en 2019, le film 100 % Bio est disponible en replay jusqu’au 5 février 2021 sur le site de France TV.

Publicité