bollore-renault

Les deux groupes français Bolloré et Renault viennent d’officialiser leur partenariat autour des véhicules électriques. Ils vont collaborer sur la conception et la fabrication de voitures électriques ainsi que sur les services d’auto-partage.

Après la signature d’une lettre d’intention en septembre 2013, Renault et Bolloré passent à l’action. Cet accord industriel vise à renforcer la compétitivité des deux entreprises dans le véhicule électrique.



La production de la Bluecar, qui est actuellement réalisée dans une usine en Italie, va être rapatriée en France à partir de 2015. C’est Renault qui produira la voiture, emblématique des services d’auto-partage de Bolloré, dans son usine de Dieppe en Seine-Maritime.

Renault sera également chargé de concevoir la prochaine génération de Bluecar 3 places, dont le cahier des charges fait d’ailleurs fortement penser à celui de la MIA. Ce sont les ingénieurs du Technocentre qui auront la charge de ce projet.

Sur le volet de l’auto-partage, les deux groupes ont annoncé la création d’une joint-venture destinée à vendre des solutions complètes d’auto-partage sur la base de véhicules électriques. Elle sera détenue à 30% par Renault et à 70% par le Groupe Bolloré.

Autre point de collaboration, l’arrivée progressive de ZOE et de Twizy dans les flottes des services d’auto-partage opérés par Bolloré.

Néanmoins, cet accord de partenariat ne porte pas sur les batteries, sachant que les deux groupes utilisent des technologies de batterie complément différentes : lithium-ion pour Renault contre lithium-métal-polymère pour Bolloré, qui fait cavalier seul sur cette technologie.

Cet accord est évidemment une bonne nouvelle. Outre les emplois que ce rapprochement va générer, il pose surtout les bases d’une véritable filière industrielle autour du véhicule électrique en France.