Le pack de batterie de la Nissan LEAF.

Les premiers journalistes automobiles sont allés au Japon pour essayer la LEAF. Et c’est là que Nissan a annoncé un sacré bémol au fameux 160 km d’autonomie de la LEAF

Par exemple, avec une température extérieure de 30 degrés, une LEAF qui utilise sa climatisation dans un embouteillage avec une vitesse moyenne de 10 km/h n’aura qu’une autonomie de 75 km. Avec une température de 35 degrés, une LEAF roulant sur une autoroute à 90 km/h de moyenne avec la clim aura une autonomie de 110 km. Ces deux cas d’école sont assez représentatifs de la circulation à Los Angeles et le reste du sud des USA.

Dans le nord du pays, c’est l’hiver qui menace la LEAF. Avec une température extérieure de -10 degrés, une LEAF avec son chauffage allumé et roulant à la vitesse moyenne de 25 km/h dans un circuit urbain verra son autonomie réduite à 100 km. Ce qui va faire réfléchir plus d’un new-yorkais.

Publicité


Bref, le talon d’Achille de ces premiers véhicules électriques sera bien leur autonomie limitée et surtout, très variable.

Publicité