L'Audi Urban concept présenté au salon de Francfort

Le stand de la marque aux 4 anneaux au salon de Francfort met en avant un véhicule 2 places étonnant : l’Urban Concept.

Plutôt habitué à produire de grosses berlines, Audi semble aussi avoir cédé à la grande mode du moment chez les constructeurs : des petites voitures 1+1 place destinées à la ville. C’est d’ailleurs amusant de voir que chacun revendique l’invention d’un « nouveau segment ».



Mais revenons à notre Audi Urban Concept. Ce concept-car a été conçu avec un mot d’ordre pour les ingénieurs : se concentrer sur l’essentiel en allégeant la construction et en poussant l’efficacité énergétique au maximum. Il semble qu’ils aient écouté bien sagement la consigne puisque l’Urban Concept ne pèse que 480 kg pour 3,2 m de long et 1,70 m de large !

Le toit coulissant permet à l’automobiliste de « grimper » à l’intérieur de la voiture (comme dans une baignoire), mais il autorise également une conduite plus fun, à l’image des sensations d’un cabriolet. Deux personnes peuvent prendre place à bord, grâce à des sièges décalés de 30 cm.

De grandes roues de 21 pouce très fines équipent ce concept-car. Elles permettent ainsi de diminuer la résistance au roulement de la voiture.

Urban Concept par Audi à Francfort

Pour motoriser son Urban Concept, Audi a installé 2 moteurs qui développent au cumul une puissance continue de 15 kW (20 ch). Ils sont placés entre les roues arrières et sont alimentés par un pack batterie lithium-ions de 90 kg. Avec 5,7 kWh exploitables, ces batteries autorisent une autonomie normalisée de 73 km avec un 0 à 100 km/h effectué en 16,9 secondes et une vitesse maximale limitée à 100 km/h.

Il faudra compter une heure pour se charger sur une prise domestique de 230 V et 20 min sur du courant triphasé de 400 V. Audi imagine que son Urban Concept se chargera aussi par induction, une technologie qui semble séduire la marque aux 4 anneaux.

Je ne sais pas si on a un jour une chance de voir cette voiture au catalogue de chez Audi, mais ce qui est sûr c’est qu’il intrigue beaucoup de monde ici à Francfort…