Alpine songe à une sportive avec un moteur à hydrogène


Alpine A4810

Selon son patron, Alpine pourrait lancer un modèle doté d’un moteur à combustion fonctionnant à l’hydrogène.

Publicité

Alpine prépare trois nouveaux modèles, tous électriques : une citadine, dérivée de la prochaine R5, un crossover et une sportive, qui prendra la suite de l’A110. Ils seront lancés entre 2024 et 2026. La suite du programme ? Elle pourrait comporter de l’hydrogène. Laurent Rossi, patron de la firme française, a lui-même évoqué cette possibilité à nos confrères d’Autocar, en marge du Grand Prix de Grande-Bretagne.

Laurent Rossi explique ainsi qu’Alpine étudie des alternatives qui ne sont pas incompatibles avec l’électrification, car il n’oublie pas que celle-ci sera rapidement majoritaire dans les ventes. Selon lui, « l’hydrogène peut en être une ». Ce carburant a « le mérite d’être très compatible avec l’électrification, car la voie parallèle à l’hydrogène comme carburant est l’hydrogène comme pile à combustible, qui produit de l’électricité ».

À lire aussi Alpine A4810 Project : la supercar à hydrogène qui ne verra jamais le jour

Mais l’hydrogène est aussi un moyen de conserver un moteur à combustion pour les supercars produites en petite quantité, ce carburant pouvant être utilisé à la place de l’essence (avec bien sûr une adaptation du bloc). Toyota a par exemple exploré cette piste sur une Corolla.

Laurent Rossi a révélé qu’Alpine pourrait à son tour imaginer un prototype dédié ou un véhicule de compétition avec un moteur à combustion fonctionnant à l’hydrogène. Et il évoque déjà une application sur une supercar de série. Le patron parle même d’un V6 hybride !

En matière d’hydrogène, le groupe Renault va d’abord miser sur la pile à combustible pour des utilitaires. Le concept Scenic a pour sa part retenu cette solution technique en guise de prolongateur d’autonomie.

Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2022 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre