Tecday : les innovations de Daimler, Mercedes et Smart dans le domaine du véhicule électrique

A l’occasion d’une TecDay organisée ce mercredi 8 juin à Stuttgart, Mercedes a révélé ses ambitions en matière de véhicules propres. Sur le segment du véhicule électrique, le groupe allemand prévoit des ventes à six chiffres à partir de 2020. En sus de nos articles détaillés à paraitre, voici un résumé des nouveautés présentées lors de cette journée à laquelle nous avons eu la chance d’assister.

Electrique : Nouvelle Smart et plateforme inédite pour le Mondial de l’Auto

Les stands de Mercedes et de Daimler du Mondial de l’Automobile promettent d’être particulièrement branchés cette année.

Au-delà de la nouvelle génération de Smart électrique, désormais déclinée en trois versions et dont tous les détails techniques seront présentés à Paris, le constructeur y présentera une plateforme inédite annonçant une nouvelle génération de véhicules électriques dont la commercialisation interviendra d’ici la fin de la décennie. Encore une fois, il faudra attendre Paris pour connaitre tous les détails de cette nouvelle plateforme qui proposera environ 500 kilomètres d’autonomie ce qui laisse présager l’utilisation d’une batterie de 60 à 80 kWh voire davantage si cette plateforme est présentée sur un gros SUV comme semble l’indiquer les rumeurs qui circulent actuellement sur le web.

Hydrogène : la Mercedes GLC F-Cell sur le marché dès 2017

Tirant profit de son expérience avec la Classe B à hydrogène, Daimler révèle les détails de sa nouvelle plateforme à hydrogène qui intégrera le futur Mercedes GLC F-Cell dont la sortie sur le marché est planifiée pour 2017.

Doté de 500 kilomètres d’autonomie, la Mercedes GLC F-Cell adopte une configuration originale avec l’utilisation d’une batterie rechargeable de 9 kWh autorisant jusqu’à 50 kilomètres d’autonomie en cycle NEDC. Côté hydrogène, le véhicule en embarque 4 kilos répartis entre deux réservoirs sous une pression de 700 bars.

Des évolutions techniques sur l’hybride « plug-in »

Au-delà de la volonté d’élargir sa gamme, avec la sortie du GLC Coupé 350 e et de la Classe E 350 e d’ici la fin de l’année, le constructeur annonce également vouloir augmenter l’autonomie de ses modèles hybrides rechargeables grâce à l’utilisation d’une nouvelle génération de batterie.

Attendues en 2017, la Classe S restylée sera le premier modèle à inaugurer cette batterie qui  une autonomie portée à 50 kilomètres contre 30 kilomètres pour la version actuelle. Toujours fourni par  Deutsche Accumotive, filiale de Daimler, ce pack proposera 13.5 kWh de capacité énergétique, soit 50 % de plus que la version actuelle. A moyen terme, le constructeur devrait continuer à augmenter progressivement l’autonomie des packs pour parvenir à 100 kilomètres d’autonomie d’ici à la fin de la décennie.

L’autre innovation annoncée par Daimler porte sur le système hybride en lui-même, la nouvelle Mercedes Classe E 350 e embarquant deux premières mondiales : l’utilisation de la nouvelle transmission 9G-Tronic à rapports, utilisée pour la première fois sur un modèle hybride rechargeable, et un nouveau moteur électrique développé par EM Motive, la joint-venture fondée entre Bosch et Daimler. Doté de 65 kW de puissance et 440 Nm de couple, ce nouveau moteur électrique offre 5 kW et 100 Nm de plus comparé au précédemment système embarqué à bord de la C350 e. De quoi offrir de sensations dynamiques lors de la conduite.

Induction, combo, interopérabilité… des innovations côté recharge

Daimler sera le premier constructeur à proposer un système de charge par induction sur un modèle de série. Autorisant une recharge complète en 2h30 en 3.6 kW, celui-ci sera proposé, en option, dès 2017 sur la nouvelle Mercedes Classe S hybride rechargeable.

Dans le domaine de la charge rapide, Daimler s’engage sans surprise vers le standard Combo et annonce une généralisation du système sur ses modèles 100 % électriques à partir de 2018.

La problématique de l’interopérabilité intéresse également le constructeur qui travaille sur un système de communication entre les bornes et ses voitures qui permettraient d’initier les recharge sans avoir à utiliser un badge ou autre moyen d’accès. Pour l’heure, Daimler n’a pas su nous indiquer à quelle date le système pourrait être lancé.

mercedes-classe-s-charge-induction

500 millions d’euros pour la production de batteries

Pour répondre à ses a. Le constructeur investit dans une seconde usine de fabrication qui devrait faire passer son espace de production de 20.000 à 60.000 m². La mise en route de ce nouveau site est prévue pour l’été 2017.

Il sera dédié à la production de batteries lithium-ion pour les voitures électriques et hybrides du constructeur et servira aussi à des applications stationnaires, Daimler souhaitant aussi se lancer sur le marché de l’énergie en proposant des solutions de stockage domestique.

daimler-battery-plan

Des améliorations sur les moteurs thermiques

Pas question pour Daimler d’abandonner le thermique qui constitue toujours la majeure partie de ses ventes. Lors de la TecDay à laquelle nous avons pu assister, les innovations liées aux motorisations thermiques bénéficiaient d’un pôle à part. Le constructeur prévoit notamment la généralisation des systèmes micro-hybrides 48 volts à l’ensemble de ses modèles. Dans le domaine des véhicules essence, le constructeur ambitionne également de généraliser le recours aux filtres à particules.

TecDay : Daimler accélère sur le segment du véhicule électrique
Notez cet article