Selon le quotidien Nikkei, Renault, Nissan et Mitsubishi utiliseront une plateforme commune pour leur future génération de voitures électriques. Objectif : partager les composants et réduire les coûts.

Alors que nous vous révélions il y a quelques jours que Nissan et Renault lanceraient une plateforme commune pour la voiture électrique, il s’avère que Mitsubishi, passé sous la houlette de Nissan il y a quelques mois, sera également de la partie.

Publicité


Pour les trois constructeurs, l’enjeu est stratégique puisqu’il s’agit de mettre châssis et composants en commun pour réduire les coûts de fabrication, et donc le prix de vente, de leurs véhicules électriques.

Selon Nikkei, Nissan espère ainsi pouvoir abaisser de plus de 20% le prix de départ de la prochaine Leaf. Au Japon, le constructeur vise un tarif de l’ordre de 2 millions de yens, soit environ 16.200 euros, ce qui placerait la Leaf au même niveau que ses homologues thermiques. Actuellement, la berline électrique de Nissan est vendue aux alentours de 2.8 millions de yens (23.000 €).

Reste maintenant à connaitre le calendrier de sortie de cette nouvelle plateforme. Equipera t-elle la prochaine Leaf, attendue en 2018, ou sera-t-elle lancée plus tard à l’occasion de la sortie de la Zoé 2 (2020 ?) ? Quant à Mitsubishi, le mystère reste entier quant à son futur modèle électrique qui viendrait succéder à la petite i-MiEV sur un segment supérieur… Affaire à suivre…

Publicité