Portée par les nouvelles réglementations CO2 et les incitatifs forts de ses différents Etats membres, l’Europe devrait diriger la croissance mondiale des ventes de voitures électriques en 2020.

Si elle restera bien derrière la Chine en termes de volumes, l’Europe devrait connaitre en 2020 la plus forte croissance en matière de ventes de voitures électriques et hybrides rechargeables. Selon un nouveau rapport publié par Bloomberg New Energy Finance (BloombergNEF), le segment devrait progresser de 35 % au cours des trois premiers trimestres 2020. Une croissance bien supérieure à celles de la Chine, ralentie par l’arrêt d’une grosse partie de ses subventions, et de l’Amérique du Nord où la baisse des immatriculations de Tesla Model 3 a pénalisé le marché au dernier trimestre.

Des constructeurs sous pression

Alors que l’Europe mettra en place en 2020 son nouveau mécanisme de quotas CO2, les constructeurs préfèrent investir massivement dans l’électrique plutôt qu’avoir à payer des amendes colossales pour la vente de voitures thermiques.



La pression est forte, d’autant que la moyenne européenne imposera aux marques de redoubler d’efforts dans les pays les plus riches pour compenser des volumes de ventes probablement dérisoires sur d’autres marchés où le coût des véhicules restera un frein important.

Des incitations indispensables

Si les prévisions de Bloomberg sont optimistes pour le marché européen, c’est aussi parce que les subventions sont importantes dans la majeure partie des pays.

Premier marché du continent en volume, l’Allemagne va revoir à la hausse le montant des aides attribuées pour soutenir ses constructeurs et le développement de la filière. Alors que le bonus maximal attribué aux voitures électriques passera de 4500 à 6000 euros, celui octroyé aux hybrides rechargeables grimpera de 3000 à 4500 euros.

Des inquiétudes demeurent toutefois pour certains marchés. Alors que les incertitudes liées au Brexit pourraient provoquer un ralentissement des ventes sur le marché britannique, de grosses interrogations subsistent quant aux aides octroyées par le gouvernement français. Attendu en fin d’année, le décret régissant le bonus devrait introduire des règles plus strictes quant au mécanisme d’attribution des aides. Selon les dernières informations en date, seules les voitures électriques de moins de 45.000 € pourront bénéficier du bonus maximal tandis que les entreprises seront soumises à un barème réduit. Dédiée aux collectivités, une troisième grille serait même en cours de discussion.