Voiture électrique : avec la Vision-S 02, Sony se rapproche de la production


Sony Vision-S 02 ConceptDeux ans après la berline Vision-S, Sony remet le couvert et présente au CES un nouveau concept de voiture électrique, le SUV Vision-S 02. Surtout, le groupe japonais lance une nouvelle division Sony Mobility. Prélude à une mise en production ?

L’idée d’une voiture badgée Sony fait son chemin depuis plusieurs années déjà. Elle se concrétise au CES en janvier 2020 avec le concept Vision-S. Sony se refuse toutefois à évoquer une quelconque mise en production. Cette berline électrique doit simplement mettre en valeur les technologies du groupe dans le milieu automobile : écrans, son haute-fidélité, capteurs pour la conduite autonome, connectivité, services à distance…

Publicité

Ce qui étonne alors, c’est le niveau d’aboutissement du véhicule. Développé avec l’aide de Magna, celui-ci fait appel aux technologies de Valeo, ZF, Bosch, Continental, Nvidia, Qualcomm, Here, QNX. Mais ce n’est pas une simple maquette faite pour mettre en valeur des écrans.

D’ailleurs, dans les mois qui suivent, Sony continue à peaufiner sa berline. Y compris sur des aspects qui n’ont rien à voir avec le cœur de métier de la marque comme le comportement routier, au Japon et aussi en Europe. Mais officiellement, il n’y a toujours aucune mise en production au programme…

Changement de discours

Avec la présentation du Sony Vision-S 02 à l’occasion du CES 2022, le groupe japonais semble changer de discours. Car outre le véhicule, Sony a surtout annoncé la création d’une nouvelle division, Sony Mobility. Celle-ci va donc rejoindre Sony Electronics, Sony Entertainement, Sony Interactive Entertainement, ou Sony Semiconductor Solutions.

Et cette division a très officiellement pour but d’étudier l’entrée de la firme japonaise sur le marché du véhicule électrique. Pas uniquement, puisqu’elle embrasse la mobilité au sens large, avec vraisemblablement l’intégration des activités robotique (Aibo) ou de drones (Airpeak).

Après la berline, le SUV

La présentation de ce second concept Sony Vision-S 02 n’est pas une totale surprise. Il avait en effet été entrevu sur certains clichés en arrière-plan de la berline. Pour le style, Sony s’en tient à une évolution de la Vision-S. À la manière de Tesla pour ses duos Model 3/Y ou S/X. Le SUV apparaît donc comme une berline rehaussée.

Ce que les dimensions confirment avec une longueur identique à 4 895 mm. La largeur progresse de seulement 30 mm (1930) et la hauteur de 200 (1 651 mm). Et l’empattement s’allonge de 30 mm à 3 030 mm. Ce lourd véhicule (2 480 kg) n’a de SUV que la hauteur, mais certainement pas les aptitudes hors de l’asphalte. Sa garde au sol est en effet de seulement 157 mm…

 

Pour l’intérieur également, pas de révolution. La planche semble identique avec ses 7 écrans (y compris ceux pour remplacer les rétroviseurs). 2 écrans de 10,1 pouces s’ajoutent aux places arrière. La hauteur supplémentaire permet d’ajouter un 3e rang de sièges. Selon les images, Sony montre deux configurations d’habitacle. La version 7 places dispose d’une banquette en 3 parties au rang 2. Le modèle 4 places possède deux sièges grand confort séparés par une console fixe, et une séparation entre l’habitacle et le coffre.

Bien entendu, même si Sony envisage à présent la commercialisation, le Vision-S 02 reste un écrin pour les technologies et services du groupe. Avec au programme les écrans bien sûr, mais aussi la connectivité 5G qui permet les mises à jour en temps réel, ou encore la diffusion de films en streaming ou même le jeu à distance sur la PlayStation restée à la maison. Les haut-parleurs sont intégrés dans les sièges.

Une armada de capteurs

La conduite autonome est aussi de la partie. Sony reste assez raisonnable en évoquant un niveau L2+ pour la Vision-S 02. Soit les fonctions de régulateur de vitesse adaptatif, centrage dans la voie, changement de file semi-automatique, mais pas de mains libres). La voiture embarque pourtant un arsenal de capteurs assez impressionnant avec Lidars et caméras CMOS.

Pour mémoire, la dernière version de la Vision-S étalait pas moins de 40 capteurs, dont 4 lidars, 17 caméras et 6 radars. Le module remplaçant les rétroviseurs embarque ainsi pas moins de 3 caméras de chaque côté… Mais avec les mises à jour, Sony évoquait une compatibilité niveau 4 pour sa berline. On trouve aussi des caméras intérieures qui permettent le contrôle gestuel, ou encore la lecture sur les lèvres en complément de la reconnaissance vocale.

 

Sony est donc tenté par l’aventure automobile. Il y a bien entendu à la clef la possibilité de pousser les services de divertissement dans nos trajets de plus en plus autonomes. Sony a bien entendu tout le savoir faire pour le contenu de son véhicule en matière de véhicule connecté et autonome. Il s’appuie en outre sur des équipementiers de renom pour ce qui concerne les basiques automobiles.

Mais le nom de Sony a-t-il encore l’aura nécessaire pour s’imposer sur un marché en plein développement ? Que ce soit face aux constructeurs installés, aux start-up à l’image innovante (Tesla, Rivian, etc.) ou aux ténors de l’électronique d’aujourd’hui, comme Apple ?

Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2022 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre