Apparue au CES de Las Vegas il y a un an, la Sony Vision-S s’illustre pendant son développement et ses phases de mise au point sur la route.

En 2020, Sony a dévoilé la Vision-S Concept à l’occasion de la grande messe annuelle du high-tech à Las Vegas. L’étude de style inattendue entre dans le segment tant disputé des berlines électriques. Toutefois, pas question pour Sony de se lancer dans la production automobile : le concept est avant tout un laboratoire roulant.

Le spécialiste des produits électroniques s’est associé à d’autres acteurs du segment pour développer la berline, tels que Bosch, Continental, Nvidia ou Qualcomm. Le but étant de mettre sur roues un véhicule électrique fonctionnel qui permettra de développer les technologies embarquées de demain.



La Sony Vision-S en constante évolution

Déjà lancée sur les routes en cours d’année, la Sony Vision-S se dévoile un peu plus. L’occasion pour Sony de faire le point sur le développement de la conception orientée logicielle, et notamment sur l’interface du large écran qui s’étire d’un bout à l’autre de l’habitacle, comme le MBUX Hyperscreen de Mercedes.

Tous les partenaires réunis autour de ce projet travaillent de concert pour mettre au point une interface homme-machine optimale, où les communications et les informations du cloud ont une réelle importance, que ce soit pour optimiser l’expérience à bord ou améliorer les dispositifs de conduite autonome, entre autres.

À ce titre, les essais sur les routes autrichiennes ont permis à Sony de pousser encore plus loin sa dotation avec un dispositif désormais équipé de 40 capteurs, contre 33 auparavant. Le fabricant japonais n’a toutefois pas apporté de plus amples informations à ce sujet, ni sur l’avenir de la voiture ni sur la concrétisation en série de l’installation électronique.