Vidéo : la Honda e en direct du salon de Francfort


Publicité

Proche du premier concept présenté il y a deux ans la Honda e a été révélée dans sa version définitive au salon de l’automobile de Francfort. Annonçant jusqu’à 220 kilomètres d’autonomie, la petite nippone électrique s’opposera notamment à la Mini Cooper SE électrique. 

« Ceci n’est pas qu’une voiture électrique, c’est une icône » insiste Pierre Guignot, directeur de la division automobile de Honda France. Comme BMW avec son i3, Nissan avec sa Leaf ou la Volkswagen avec son ID.3, Honda a choisi d’offrir à sa première voiture électrique une identité unique. Issue du concept Urban EV présentée il y a deux ans à Francfort, la petite de Honda a été développée en un temps record par les équipes du constructeur nippon, sans doute pressées d’arriver en Europe avec une première offre électrique.

Héritant des lignes de la première génération de Civic datant des années 70, la Honda e reprend en très grande partie les éléments du concept d’origine tout en passant d’une configuration de trois à cinq portes pour faciliter l’accès aux places arrière. Marquée par ses optiques rondes et sa calandre noire, la Honda e conserve également les rétro-caméras et les poignées affleurantes du concept d’origine. Avec 3.94 m en longueur, elle se révèle très proche du gabarit de la Mini Cooper SE (3,86 m), sa principale concurrente sur le segment.

En matière d’habitabilité, la Honda e est une stricte 4 places. A l’arrière, le volume du coffre est réduit par la présence du moteur électrique. 

Autre originalité esthétique du modèle : l’intégration de la trappe de recharge. Littéralement située sur le capot, celle-ci s’ouvre via un discret bouton situé sur la calandre. On se pose d’ailleurs la question des risques en cas de pluie…

La Honda e intègre un connecteur Combo logé sous une trappe située sur le capot.

Un vrai vaisseau spatial

A l’intérieur, la Honda e bénéficie également d’une identité bien à elle et se caractérise par son ambiance futuriste et son panorama numérique composé de cinq écrans. Alors que les deux écrans latéraux projettent les images filmées par les rétro-caméras, les deux autres sont concentrés sur le réglage des systèmes multimédias. Le dernier fait enfin office d’instrumentation.

Sans concession

Rétro-caméras, écran panoramique… si l’on craignait que la version d’entrée de gamme de la petite « e » ne soit pauvre en équipements, Honda a décidé d’intégrer de série l’intégralité des innovations technologiques qui caractérisent sa petite voiture.

Sur la Honda e, les rétro-caméras sont proposées de série quel que soit le niveau de finition.

Au final, les différences entre la version de base et la version plus haut de gamme, la Honda e Advanced, se limitent à quelques équipements supplémentaires (alerte des angles morts, caméra 360°, prise électrique 230 volts, volant chauffant, Honda parking pilot…), au choix entre deux tailles de jantes (16 ou 17 pouces) et à la présence du moteur de 113 kW en lieu et place des 100 kW offerts par la version de base. Pour le reste, tout est identique et les deux versions conservent la même batterie 35.5 kWh autorisant 220 kilomètres d’autonomie en une seule charge (205 en 17’’).

Du côté des options, il y a toutefois des choses intéressantes à regarder pour profiter du modèle au quotidien. Livrée de série avec un chargeur embarqué de 7.2 kW, la Honda e peut être équipée d’un « Charger Plus » lors de la commande qui permet de profiter d’une charge allant jusqu’à 22 kW. Vendue un peu plus de 1000 euros, l’option se révèle extrêmement intéressante dans l’Hexagone ou les chargeurs 22 kW AC sont monnaie courante sur la voie publique. Quant à la charge rapide, le constructeur opte pour du combo et les données communiquées ne montrent qu’une différence minime entre 50 et 100 kW : 31 versus 30 minutes pour une recharge à 80 %. Un résultat qui n’est pas sans rappeler celui communiqué par Honda sur la dernière génération de Ioniq.  

390 €/mois en LLD

Hors bonus écologique, la petite Honda e est vendue en France à partir de 35060 dans sa version de base et à partir de 38.060 € pour la version « Advance ». En LLD, le constructeur communique sur une offre en LLD à 390 €/mois sur 49 mois avec un premier majoré de 9.300 € (hors bonus).

Si elle se destine essentiellement au marché japonais, la petite Honda e sera industrialisée au sein de la « Yori Factory », au Japon. Un choix qui peut paraitre étrange mais que la marque justifie par la proximité de ses fournisseurs mais aussi par « l’excellence » de la production nippone.

En Europe, la Honda e entamera ses premières livraisons à l’été 2020. Pour l’Hexagone le constructeur annonce avoir enregistré une petite centaine de pré-réservations et totalisé quelque 5.000 marques d’intérêt. Au cours des douze prochains mois, Honda cible à minima 1.000 ventes pour le marché français.


En savoir plus sur le véhicule Honda e


Sur le même sujet


Publicité
Publicité

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Copyright © 2020 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre