Réalisée par le cabinet d’études Savanta et Encore Digital Media, une étude démontre que le grand public connait très mal l’univers des voitures électriques, la majorité ignorant même que l’on peut charger chez soi.

La voiture électrique se démocratise dans nos contrées, mais son développement reste très lent. Cette progression est freinée par une méconnaissance du sujet, mise en lumière par l’étude réalisée au Royaume-Uni par Savanta et Encore Digital Media.



En termes de marques, Tesla vient à la bouche de 40% des sondés, démontrant l’aura de la firme californienne. Derrière, seulement 18% ont évoqué BMW – avec sa citadine i3 -, et moins de 15% les autres constructeurs. Pourtant, les Tesla Model S/X sont loin d’égaler les ventes de la Nissan LEAF, modèle électrique le plus populaire Outre-Manche.

Un manque de connaissances

« Au lieu de simplement annoncer du 100% électrique » déclare Russel Kearney, directeur d’Encore, « l’investissement dans l’éducation sur les bienfaits et découdre les mythes alimentant la perception négative est vital. »

Exemple, 53% des personnes interrogées ignoraient qu’il était possible de charger sa voiture sur une prise à domicile. Ce mode représente pourtant 95% des charges. Malgré ce fait, 42% des sondés ont exprimé que l’infrastructure  et le temps de charge étaient un problème.

Autre résultat choquant, deux tiers ne savent pas que les batteries peuvent être rechargée par la récupération d’énergie cinétique. Une technologie présente tout de même sur les hybrides depuis plus de 20 ans, et sur tout véhicule à stop & start.

Les fake news diabolisent, les médias désintoxent

Pire que la mésinformation, opère la désinformation. Aux ignorances vues plus haut, s’ajoutent les « fake news » s’emparant du sujet. Elles viennent attaquer la voiture électrique, parfois en la considérant comme plus polluante qu’une voiture diesel ou essence. Il suffit de taper « électrique plus polluant » sur Internet ou sur les réseaux sociaux pour voir ces déclarations fleurir, souvent sans source.

Si Automobile-Propre vous informe depuis ses débuts sur le sujet, les médias généralistes tentent de contrer ces vagues d’intox, parfois avec pédagogie. Exemple, Le Monde s’est fait remarquer avec sa vidéo, tout comme Libération creusant sur les autres pollutions. Ils rappellent tous que les émissions en CO2 d’une voiture électrique sont inférieures sur le cycle global en France face à une thermique. Ils s’appuient notamment sur les différentes études de l’ADEME, que nous vous invitons à consulter.