Tesla plombé par deux enquêtes de qualité aux États-Unis


Publicité

Tesla subit un revers avec une dernière place dans l’enquête de satisfaction JD Power 2020, alors que la Model S souffrirait d’un écran tactile parfois inutilisable.

On savait par plusieurs témoignages que Tesla souffre de défauts réguliers de fabrication. Or, les enquêtes et rapports officiels n’avaient pas encore vraiment mis en lumière ces critiques. Cette semaine, ce sont deux différentes actualités qui viennent pointer du doigt le constructeur californien.

Dernier en qualité ?

Le cabinet J.D. Power a révélé son rapport « Initial Quality Study » sur la satisfaction des automobilistes américains dans les 90 jours suivant l’achat. Réputé et largement partagé chaque année, il est un élément apprécié des marques  et des consommateurs souhaitant se renseigner sur les modèles du marché. Nouveauté en 2020, l’étude cible « les composants défaillants, les équipements difficiles à utiliser, à comprendre ou ne fonctionnant pas comme attendu ».

La 34è édition a donc apporté certaines surprises, notamment en plaçant Dodge et Kia en tête. Mais en lanterne rouge figure Tesla. La firme d’Elon Musk est cependant à part, car elle n’a permis l’étude que dans 35 des 50 états. JD Power a néanmoins voulu afficher le résultat, avec 250 défauts en moyenne sur 100 véhicules. En comparaison, les derniers (Audi, Mercedes-Benz, Volvo) affichent autour de 200, quand les meilleurs sont à 136 problèmes.

C’est un coup dur pour la marque de Palo Alto. L’enquête porte davantage sur la technologie, là où Tesla a misé gros. On peut toutefois analyser ce résultat dans la « rupture » en termes d’habitudes. La quasi-totalité des commandes, passant par le grand écran central (notamment sur les Model 3 et Y), peut déboussoler lors des premières semaines. On ignore cependant si les soucis sont purement techniques ou ergonomiques. JD Power indique seulement que « près d’un quart des problèmes concerne l’info-divertissement », toutes marques confondues.

 

Panne à l’écran

Justement, on parle d’écran dans une actualité spécifique, toujours aux États-Unis. Cela émane de l’organisme gouvernemental NHTSA, équivalent de la Sécurité Routière en France. L’enquête ouverte cible l’écran de 63.000 Model S, produites entre 2012 et 2015, après 11 plaintes. Ce dernier serait parfois inutilisable : un énorme handicap.

Quelques rares clients ont même rapporté l’impossibilité de désembuer le pare-brise, ou d’utiliser certains systèmes d’assistance comme la caméra de recul. Des soucis qui, selon l’agence AP, ne concerne pas la conduite. A ce stade, Tesla n’a pas réagi.

Publicité

Sur le même sujet


Publicité
Publicité

Commentaires

Copyright © 2020 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre